Arvalis

Création du club des ambassadeurs du sorgho

Maxime Barbier/Deux variétés de sorgo grain et de sorgho ensilage devraient être inscrits en 2019.

Malgré des baisses de surfaces dans les zones de production historiques, le sorgho continue de se développer, notamment dans les secteurs les plus septentrionaux. La création du club des ambassadeurs du sorgho par Semences de Provence devrait apporter des réponses à la fois aux agriculteurs mais aussi aux sélectionneurs.

Des besoins en eau plus précoces

Gilles Espagnol, responsable national filière Maïs chez Arvalis, est intervenu sur les enjeux de la gestion de l’eau d’un point de vue quantitatif lors de Jour de maïs organisé par Bayer. CP : C.Even/Pixel Image

Dans le cadre de l’événement Jour de maïs, organisé par Bayer, le 21 juin dernier à Lyon, Gilles Espagnol, responsable national filière Maïs chez Arvalis, est intervenu sur les enjeux de la gestion de l’eau d’un point de vue quantitatif.

Auréa va développer Spirit Sol+

Auréa va commercialiser Spirit Sol+, un service qui va du prélèvement de terre au conseil de fumure.

Spirit Sol+ est un outil de modulation intraparcellaire qui sera commercialiseé par les distributeurs. Ce service, qui va de la réalisation du prélèvement au conseil de fumure, complète les analyses de terre.

Outil interactif de l’état de santé des grandes cultures

Epi Agro : outil interactif de l’état de santé des grandes cultures.

Epi Agro est un tableau de bord de l’état de santé des grandes cultures. Ce projet sera développé en priorité pour le blé et pour les rouilles jaune et brune, la septoriose, la fusariose, l’oïdium, le puceron et la cécidomyie. Cet outil se veut visuel, interactif et convivial. Il s’adresse aux techniciens et aux agriculteurs.

Des alternatives aux néonicotinoïdes ?

Les néonicotinoïdes disparaissant du marché, l'orge d'hiver sera pénalisé. © N. Chemineau/Pixel image

Arvalis passe en revue les leviers actuels et futurs pour remplacer ces insecticides qui deviendront interdits en septembre 2018 suite aux votes des parlementaires français en mars 2016.

Des leviers agronomiques contre les adventices résistantes

Les intervenants ont rappelé qu’il n’y aurait pas de nouvelle matière active herbicide avant 5 à 7 ans. Photo : A.Lambert/Pixel image

Le club agro de la Scael a organisé une soirée sur le thème du désherbage ce 1er mars. Joël Lorgeoux, responsable agronomie de la coopérative, a animé une conférence sur les possibilités de contourner les cas d’adventices résistantes dans les parcelles.

D’un conseil tactique à un conseil stratégique

L'offre de services Cassiopée se divise en quatre modules, tous indépendants mais complémentaires.

Le 2 septembre 2016, Agrosolutions, Arvalis – Institut du végétal et Terres Inovia présentaient leur offre de services Cassiopée après plus de deux années de réflexion autour du conseil stratégique en agriculture.

Qu’adviendra-t-il de l’isoproturon ?

Jean-François Barot, chef marché herbicides chez Adama : « L’isoproturon n’est pas bien référencé au niveau des examens tox et écotox, ce sera donc très difficile de le faire réhomologuer ». Adama

La Commission européenne doit se prononcer d’ici le 30 juin 2016 sur la réhomologation de l’isoproturon. Déjà limitée en Angleterre et Allemagne, la famille des urées substituées (C2) pourrait l’être également en France.

Les poussières mesurées avec Emicer

Services Coop de France a travaillé avec le Citepa sur une nouvelle méthodologie afin d’avoir un inventaire national pour l’ensemble de la filière, basé sur le parcours moyen des céréales. Photo : S.Bot/Pixel image

Les partenaires du projet Emicer, Services Coop de France, Arvalis, Ineris, Mape, Citepa et Germ Services, ont expérimenté des méthodes de mesurage des poussières dans les silos. Ainsi, une nouvelle méthode a été élaborée en sortie des séchoirs à grains.

Deux projets de GIEE portés par une coopérative

Les agriculteurs engagés dans les GIEE formaient déjà des collectifs investis dans des actions variées. Ici, le groupe Écophyto se réunissait à Bouvron (54) le 22 mai 2015 pour visiter une exploitation bio. Photo : EMC2

La coopérative EMC2 a déposé deux dossiers de GIEE sur son territoire, qui impliquent d’ores et déjà 29 agriculteurs du Grand Est. Le but : redéfinir les systèmes de production pour en accroître l’impact positif sur l’environnement.

La relance de la filière au cœur des enjeux

En dix ans en Paca, les surfaces de blé dur ont diminué de 40% et la collecte de 30%. Photo : Schiros - Fotolia

Le 2 février 2016 a eu lieu la 18e journée « filière blé dur » d’Arvalis - Institut du végétal, à Aix-en-Provence. Cette année, le thème central des exposés était la relance de la filière blé dur.