Pasquier VGT’al

Investir dans un toasteur pour des protéines locales

Au centre, Christophe Pasquier, co-gérant du négoce Pasquier VGT’al, accompagné de sa fille, et à gauche, François Gibon, directeur du Naca. Photo O.Lévêque/Pixel6TM

En 2016, le négoce Pasquier VGT’al, basé à Secondigny (15 millions d’euros de chiffre d’affaires, 25 salariés) et détenu par Christophe et Fabienne Pasquier, a choisi d’investir dans un toasteur pour les graines de soja, de lupin ou de féverole.

Vous devez être un abonné prémium pour pouvoir lire la suite

Déjà abonné, identifiez-vous

Pas encore abonné ? Abonnez-vous