soja

Le soja au cœur d’une filière 100 % Alsace

Selon Jean-Marc Schacherer (à gauche) et Jean-Michel Habig, l'ambition de la CAC est de créer une filière soja 100 % Alsace. Photo : CAC

La Coopérative agricole de céréales (CAC) ambitionne de créer une filière de soja 100 % Alsace. Elle mise sur l’usine de trituration rachetée en juillet 2021 au négoce Lienhart.

"Avancer ensemble pour trouver de nouveaux relais de croissance"

La nouvelle structure entend renouer le contact avec le citoyen et le consommateur pour leur prouver que les coopérateurs répondent à leurs attentes.

Né du rapprochement ente les coopératives Alpesud et GPS, la nouvelle structure Duransia est opérationnelle depuis le 1er juillet 2021. Son directeur général, Didier Marie, nous explique les motivations de cette union et la stratégie mise en œuvre pour les années à venir.

Des investissements autour du soja

Jean-Marc Gassiot-Bitalis, président du groupe coopératif Vivadour, et Nicolas Escamez, le nouveau directeur de la stratégie et du développement coopératif. Photo : Vivadour

Première AG Vivadour pour Nicolas Escamez, nommé en octobre dernier directeur de la stratégie et du développement coopératif. Une création de poste résultant d’une évolution de la gouvernance, sans directeur général suite au départ de Franck Clavier. « Cette gouvernance se veut plus collégiale entre les élus et les membres du comité de direction », a rappelé en introduction Jean-Marc Gassiot-Bitalis, le président.

Terrena et Avril créent Oleosyn bio

Avril et Terrena s'associent pour créer une filière bio d'oléoprotéagineux. CP : A. Lavoisier/Pixel6TM

Oleosyn bio est un projet de trituration de tournesol, de colza et de soja conçu par Avril et Terrena. Prévu pour 2020, il se matérialise par une unité de trituration à Thouars (79).

Investir dans un toasteur pour des protéines locales

Au centre, Christophe Pasquier, co-gérant du négoce Pasquier VGT’al, accompagné de sa fille, et à gauche, François Gibon, directeur du Naca. Photo O.Lévêque/Pixel6TM

En 2016, le négoce Pasquier VGT’al, basé à Secondigny (15 millions d’euros de chiffre d’affaires, 25 salariés) et détenu par Christophe et Fabienne Pasquier, a choisi d’investir dans un toasteur pour les graines de soja, de lupin ou de féverole.