sucre

Tereos a battu des records de production

Alexis Duval, président du directoire de Tereos, a déclaré que trois défis majeurs étaient à relever  : la compétitivité, limiter la volatilité des prix, et s’adapter à la demande des consommateurs. CP : Tereos

Le groupe coopératif a réalisé plus de cinq milliards d’euros de chiffres d’affaires grâce à une production de sucre record et une croissance forte dans les activités amidonnières.

Gagner en compétitivité dès la fin des quotas

Lors de la campagne 2016, les neuf sucreries de Tereos vont transformer 15 millions de tonnes de betteraves, récoltées sur une surface de 180000 hectares. Photo : Agata Kowalczyk-Fotolia
À moins d’un an de la fin des quotas sucriers, Tereos présente ses innovations agronomiques pour gagner en compétitivité et assurer une bonne rémunération après 2017.

La filière prête à exporter

Avec l'arrêt des quotas betteraviers, la France pourrait exporter 1 à 2 millions de tonnes de sucre dès 2017. Photo : M. Lecourtier/Pixel image

Le 1er octobre 2017 sonnera la fin des quotas betteraviers, et donc naturellement la fin d’un prix minimum pour les betteraves. Pour minimiser l’impact de cette révolution dans le milieu betteravier, deux axes sont travaillés depuis plusieurs années déjà :

Des sucreries prêtes pour 2017

Au centre (casque bleu), Olivier de Bohan, président de Cristal Union, entouré de l’équipe de direction devant la nouvelle chaudière à gaz de la sucrerie de Corbeilles-en-Gâtinais (45). Photo : DR

« La compétitivité ne se décrète pas, elle se prépare », c’est avec ces mots que Didier Chéron, président de la section de Corbeilles-en-Gâtinais (45) a inauguré, jeudi dernier, les nouvelles installations de la sucrerie du groupe coopératif Cristal Union.

Exercice marqué par un marché du sucre dégradé

Alexis Duval, président du directoire et Thierry Lecomte, président du conseil de surveillance de Tereos ont présenté les résultats annuels du groupe coopératif sucrier. Photo : S.Bot/Pixel image

L’exercice 2014-2015 de Tereos est marqué par des niveaux de prix du sucre historiquement bas. Cependant le groupe coopératif ne prévoit pas de marge opérationnelle négative pour 2015-2016. Il compte sur la montée en puissance de ses activités à l’international et à ses plans de performance mis en place depuis plusieurs années.

Des feuilles mais... peu de sucre à ce stade

L’usine à "photosynthèse" est en place pour permettre la concentration en sucre.

La quantité de sucre dans les betteraves cette année est moindre, alors que les prix du sucre connaissent une dynamique très positive. C'est ce qu'indique la Confédération Générale des planteurs de betteraves ce 27 août.