phyto

Quelles ont été les grandes mesures agricoles du quinquennat Macron ?

Emmanuel Macron a débloqué des aides "au renouvellement des agroéquipements nécessaires à la transition agroécologique". Des subventions ont aussi été mises en place pour lutter contre les aléas climatiques. Photo : DR

Quelles ont été les grandes mesures agricoles du quinquennat Macron ? Entre promesses tenues, d’autres abandonnées et ajustements en cours de mandat, le bilan est, pour beaucoup, contrasté, aussi bien en matière d'économie que d'environnement.

Des pistes prometteuses pour proposer des semences zéro IFT

Inspiré des principes de la pasteurisation, le procédé ThermoSem a été développé par le Suédois ThermoSeed Global. Photo : ThermoSeed Global

Pour répondre à la demande croissante de semences zéro IFT, et afin d’anticiper d’éventuelles interdictions des solutions chimiques, Agora cherche des techniques alternatives efficaces, rentables et durables pour le traitement des semences. Depuis trois ans, la coopérative met en place différentes expérimentations basées sur la désinfection physique, sur les biostimulants et sur le biocontrôle.

Le challenge sera d’approvisionner les agriculteurs en engrais

« Au niveau national, seulement 60 à 70 % des volumes d’ammonitrate sont couverts, contre 40 à 50 % en azote, indique Olivier Bidaut. Alors qu’habituellement, à la même période, nous sommes à 60 à 70 %, c’est notamment du réappro que nous avons besoin. »

Prix des engrais qui flambe, indisponibilité de produits phyto, pénurie de chauffeurs routiers, autant de points qui viennent chambouler le lancement de campagne de printemps. L’une des difficultés sera d’approvisionner les agriculteurs en engrais azotés et P-K avec des quantités qui répondent à leurs besoins.

Sucseed ou la révolution des semences

Les travaux de Sucseed  portent avant tout sur  la lutte contre les  maladies fongiques  et bactériennes. Photo : Chepko Danil/Adobe Stock

Avec le projet Sucseed, soutenu à hauteur de 3 millions d’euros sur six ans, la recherche française se penche sur les alternatives aux produits phytosanitaires en traitements de semences. Quatre espèces sont ciblées : céréales, colza, tomates et haricots. Objectif : se passer de pesticides en protection des semences à l’horizon 2050.

Vers un conseil externalisé

Photo : DR

L’entreprise de négoce Ets Pelé Agri Conseil (49) a choisi de poursuivre la vente de produits phytosanitaires, renonçant ainsi aux conseils stratégique et spécifique sur ces produits aux agriculteurs à compter de 2021. Une réflexion est en cours pour prendre une participation financière dans une société de conseil indépendante.

Clap de fin pour les groupes Dephy et 30 000

Une des difficultés est de savoir dans quelle limite un GIEE sera autorisé pour une structure ayant choisi la vente. Photo : S.Bot/Média et Agriculture

Le choix de la vente des produits phyto entraîne des changements pour les entreprises. Depuis le 1er janvier dernier, elles n’ont plus le droit de créer de nouveaux groupes 30 000, Dephy ou des GIEE en lien avec les produits phyto. Fini également les préconisations des TC.

« La mise en œuvre du Farm to Fork présente des défis considérables »

« L’ambition de la Commission européenne est alignée sur les efforts de transformation de BASF, en Europe comme en France, en faveur d’une agriculture du futur », explique Livio Tedeschi. CP : BASF

Le plan Farm to Fork, dévoilé en mai dernier, donne des objectifs chiffrés pour les produits phyto : réduire de 50 % l’utilisation des pesticides chimiques en général et les risques qui leur sont associés d’ici à 2030, et réduire de 50 % celle des pesticides présentant des risques plus élevés d’ici à 2030. « Circuits Culture » a interrogé Livio Tedeschi, senior vice-président de BASF Agricultural Solutions EMEA & CIS, sur la position de la firme sur ce sujet.

Covid-19 : pas de rupture à ce jour sur la gamme Phyteurop

« La production agricole est essentielle, il est donc primordial d’y mettre les moyens afin d’assurer la disponibilité des produits auprès des agriculteurs », détaille Carine Reyniers de Phyteurop. Photo : Phyteurop

Le lancement de la campagne d’automne ne devrait pas être impacté par la crise liée au Covid-19.

« L’usine de Phyteurop située à Montreuil-Bellay tourne en respectant les mesures barrières, détaille Carine Reyniers, directrice marketing et développement chez Phyteurop. Par exemple, les équipes de production ne se rencontrent pas. »

Jean-Baptiste Barbazanges d’Actura : « Pas d’inquiétude sur les produits »

En herbicides colza et céréales à paille, et traitements de semences, il ne devrait pas y avoir de problèmes significatifs d’approvisionnement. Photo : DjiggiBodgi.com/Adobe Stock

Le lancement de la campagne d’automne approche à grands pas. Qu’en sera-t-il de la disponibilité des produits en cette période de crise sanitaire ? En herbicides colza et céréales à paille, et traitements de semences, il ne devrait pas y avoir de problèmes significatifs d’approvisionnement.