Groupe Euralis

Le résultat net progresse de 12 millions d’euros

Photo: Euralis. Christian Pèes (à gauche), président d'Euralis et Pierre Couderc, directeur général: "le pôle alimentaire s’appuie sur le potentiel de ses marques pour accélérer son retour à la croissance".
Photo: Euralis. Christian Pèes (à gauche), président d'Euralis et Pierre Couderc, directeur général: "Le pôle alimentaire s’appuie sur le potentiel de ses marques pour accélérer son retour à la croissance".

Un pôle agricole qui mise sur le “contrat de progrèsˮ pour soutenir ses adhérents. Un pôle semences toujours plus dynamique, avec notamment le lancement d’une nouvelle gamme de maïs. Un pôle alimentaire confronté à la crise économique. Bilan de la campagne 2012/2013 pour le groupe Euralis.

Avec 1,54 milliard d’euros de chiffre d’affaires, le groupe Euralis affiche une progression de 6 millions d’euros. Son résultat net augmente de 12 millions d’euros atteignant les 2 M€ alors qu’il était de moins 10 M€ pour l’exercice 2011/2012. Le pôle agricole pèse 622 M€ soit 45 % du chiffre d’affaires net du groupe. Il affiche ainsi une hausse 26 M€ par rapport à l’exercice 2011/2012.

Pour la campagne 2012/2013, Euralis a collecté 950 000 tonnes de céréales et réalise 233 M€ en agrofournitures. La recherche de nouveaux débouchés pour les céréales a été renforcée avec 1,35 million de tonnes commercialisées, dont 60% à l’export. Par ailleurs, la coopérative accompagne ses adhérents dans le développement de l’agriculture biologique : 6 000 tonnes ont été collectées en 2013, soit une hausse de 47 %.

Améliorer le revenu des adhérents

Pour garantir au mieux les intérêts des adhérents, nous renforçons notre politique de réduction des coûts, indique Pierre Couderc, directeur général d’Euralis, lors de l'assemblée générale du groupe en février 2014. Avec l’ouverture de 4 nouveaux sites de collecte, de séchage et de stockage, nous avons contribué à limiter les transports de céréales, et à faciliter la récolte.

Euralis optimise ses achats en agrofournitures grâce à sa centrale d’achat Agrihub.

Le pôle agricole poursuit le déploiement de la démarche du “contrat de progrèsˮ. Il offre de nouvelles perspectives de développement aux éleveurs bovins, grâce à une union avec la Celpa. Pour répondre aux critères de la nouvelle Pac, le contrat de progrès accompagne les adhérents dans la recherche de solutions durables permettant d’augmenter le revenu disponible, explique Christian Pèes, président d’Euralis.

L’implantation de rayons circuits courts dans les magasins Point Vert a été accélérée. Ces rayons “Table des producteursˮ représentent actuellement 7 % du chiffre d’affaires magasins, en hausse de 40 %. Ils proposent 500 références de produits - volailles, charcuterie, fromages, fruits et légumes - élaborés, en priorité, localement par les agriculteurs Euralis. Illustration du contrat de progrès, ce système permet de lier un partenariat avec plus de 300 producteurs locaux qui peuvent ainsi générer un revenu additionnel.

 

Le pôle semences lance les maïs Dentés Tropicaux

Le pôle semences représente 12 % du chiffre d’affaires net du groupe soit 169 M€, il progresse de 28 M€. Le chiffre d’affaires du pôle a progressé de 20 % pour le maïs et de 30 % pour le tournesol. Au total, il a doublé en 6 ans. En 2013, le budget R&D a progressé de 15 %.

La marque Euralis Semences compte parmi les leaders européens en multi-espèces : maïs, tournesol, colza, sorgho et soja, déclare Christian Pèes. En 2013, le budget de R&D a augmenté de 15 %. 25 millions d’euros ont été consacrés à la R&D et à l’augmentation des capacités de production dans le Sud-Ouest et en Ukraine. Au total, ce sont 3 000 ha de production supplémentaires qui ont été intégrés en 2 ans dans les exploitations de nos adhérents.

Pour mener sa stratégie de développement sur les marchés en croissance, le pôle semences a également renforcé sa capacité commerciale, en recrutant 55 collaborateurs.

Les effectifs sont passés de 450 employés il y a 6 ans à 1 150 aujourd’hui.

Le pôle semences a lancé, en octobre 2013, une nouvelle gamme de semences : les maïs « Dentés Tropicaux® ». Obtenues après 10 ans de recherches, ces variétés bénéficieraient de trois qualités essentielles : rendement, stabilité et vitesse de dessiccation du grain. Cette gamme devrait permettre à Euralis Semences de renforcer sa position sur le marché du maïs grain. L'entreprise se positionne ainsi sur le segment du maïs grain demi-précoce qui représente 4 millions d’hectares en Europe. En oléagineux, le groupe commercialise une gamme de tournesols résistants aux nouvelles races d’orobanche.

 

33 M€ de moins pour le pôle alimentaire

Avec 486 M€ le pôle alimentaire affiche une baisse de 33 M€.

Face à un contexte de crise de la consommation, le recentrage du pôle sur ses gammes stratégiques a pesé sur le chiffre d’affaires, explique Pierre Couderc. Néanmoins, le pôle alimentaire s’appuie sur le potentiel de ses marques pour accélérer son retour à la croissance.

Rougié, leader du foie gras pour les professionnels, confirme sa solidité et enregistre une hausse de 2,8 % de ses ventes, alors que le marché français de la restauration est en recul de 10 %. Sa stratégie à l’international auprès des chefs dans la restauration et l’hôtellerie de luxe se traduit par une augmentation de 8 % de ses ventes, complète le directeur général. Sur le marché asiatique, les ventes de Rougié ont augmenté de 36 % en 2 ans.

De plus, le positionnement de Montfort autour des goûts et saveurs du foie gras est une réussite. La marque gagne en un an 3 points de part de marché à 13,8 %.

Jean Stalaven poursuit sa croissance chez les bouchers charcutiers traiteurs, et les boulangeries sandwicheries saladerie. Elle affiche une hausse de 4 % du chiffre d’affaires. Qualité Traiteur enregistre également 4 % de hausse. En 4 ans, son chiffre d’affaires a augmenté de 17 %.

Enfin, Euralis poursuit la réduction de son endettement (80 M€ en 4 ans) et augmente de 40 % son programme d’investissement pour l’exercice 2013/2014. Avec 38 M€, le groupe prévoit notamment de renforcer les outils de production traiteur en Côtes-d’Armor, de lancer une filière complète de foie gras en Chine, et de développer la capacité industrielle du pôle semences dans le Sud-Ouest et en Ukraine.