Coronavirus

Nouvelles obligations pour le transport de marchandises

Si les lieux ne sont pas pourvus d’un point d’eau, du gel hydroalcoolique doit être mis à disposition. Photo : Tilio & Paolo/Adobe Stock
Si les lieux ne sont pas pourvus d’un point d’eau, du gel hydroalcoolique doit être mis à disposition. Photo : Tilio & Paolo/Adobe Stock

Un décret publié au Journal officiel le 24 mars oblige notamment les transporteurs à équiper les véhicules de savon, mais aussi les lieux de chargement et déchargement.

Les mesures barrières ne s’arrêtent pas à la portière des camions. L’article 6 d’un décret publié le 24 mars au Journal officiel reprend les disposition d’un arrêté du 19 mars. Le ministère de la santé impose des nouvelles obligations aux acteurs du transport de marchandises. Il rappelle, d’abord, que les mesures d’hygiène et de distanciation sociale doivent être respectées « par les conducteurs de véhicules de transport ainsi que par les personnels des lieux de chargement ou de déchargement ».

Ces lieux doivent en outre être équipés pour permettre au personnel de se laver les mains régulièrement. S’ils ne sont pas pourvus d’un point d’eau, du gel hydroalcoolique doit être mis à disposition. Cette obligation s’applique également à l’intérieur des véhicules de transport.

L’arrêté ajoute que si ces mesures sont respectées, il n’est pas possible de refuser au conducteur l’accès à un lieu de chargement ou de déchargement ou à un point d’eau. La remise et la signature des documents de transport doivent être réalisées « sans contact entre les personnes ».

La livraison est réputée conforme au contrat sauf si une réclamation est formée au plus tard à midi le jour ouvrable suivant la livraison, ou à l’expiration du délai prévu par le contrat.