Vivescia

Un dernier bon exercice pour Pascal Prot

Pascal Prot lors de sa dernière intervention en tant que président du groupe coopératif Vivescia. Photo : M. Lecourtier/Pixel image

Il y a un an, Pascal Prot avait annoncé qu’il quitterait son mandat de président du groupe coopératif champardennais à l’issue de l’année 2016. La réunion d’information annuelle de Vivescia, le 13 décembre, a donc été l’occasion pour lui de tirer sa révérence sur les résultats de l’exercice 2015-2016.

De nouveaux leviers pour les protéines du blé

De droite à gauche : Christian Rousseau, administrateur de Vivescia et de l’Institut de l’agriculture durable ; Alain Caekaert, directeur commercial des grains au sein du groupe coopératif Vivescia, et Leif Knudsen, directeur du Knowledge Centre for Agriculture au Danemark. Photo : M. Lecourtier/Pixel image

Malgré la récolte 2016, le faible taux récurrent de protéines dans les blés français inquiète toujours. Des solutions devront être trouvées pour satisfaire le cahier des charges des industriels.

Le soja food, nouvelle source de valeur

Conviés à la première journée Sojavenir organisée par Vivescia, les adhérents de la coopérative ont découvert l'itinéraire technique du soja. Photo : M. Lecourtier/Pixel image

Le 8 septembre 2016, Vivescia organisait sa première journée Sojavenir. Elle y a présenté les itinéraires culturaux du soja, sa valorisation et sa récolte aux agriculteurs participants. L’objectif de l’exercice était bien d’en motiver certains à franchir le pas et produire du soja food.

Les coûts logistiques évoluent en marge producteurs

Didier Boyet, directeur exploitation (à gauche), et Jean-Olivier Lhuissier,  directeur des activités agricoles, devant le nouveau silo de Vivescia à Sommesous. Photo : M. Lecourtier/Pixel image

Plus que réduire les coûts logistiques, Vivescia souhaite les transformer en marge supplémentaire pour les agriculteurs. La coopérative les incite donc au stockage et au recentrage.

20 à 30 % de rendements en moins

Un recul important des rendements en blé, mais un taux de protéines très importants marquent cette moisson 2016. Photo : DR

Au 21 juillet, la moisson est bien entamée dans l’Hexagone. En Champagne-Ardenne comme dans le Centre, les blés commencent à être fauchés comme certaines orges de printemps. La récolte des colzas est bien avancée et celle des orges d’hiver terminée.

Le démarrage de la moisson vu par 4 coopératives

« On a un important travail d’allotement à faire. Ça va demander de la patience aux transporteurs car ça ralentit les débits au niveau des silos portuaires », estime Philippe Hance, responsable céréales à la CAL. Photo : N. Chemineau/Pixel Image

Retardée suite aux mauvaises conditions climatiques, la récolte des orges d’hiver a battu son plein le week-end dernier en Lorraine. Rendement et qualité apparaissent décevants.

Développer la culture responsable de Vivescia

De gauche à droite : Marc Menu, président du Réseau entreprendre Champagne-Ardenne ; Marcel Ceunebroucke, président de l’association Le Cœur de Vivescia ; Régis Mérand, directeur RSE de Vivescia ; Pascal Prot, président du groupe coopératif Vivescia ; et Hugo Gali, directeur du Réseau entreprendre. Photo : M.Lecourtier/Pixel image

Le Cœur de Vivescia est une association créée en 2014. Elle vise à fédérer les agriculteurs adhérents et les salariés du groupe Vivescia autour de projets mobilisateurs et sensés. Pour Pascal Prot, président du groupe coopératif :

De la valeur pour les clients et les producteurs

Pascal Prot, président du groupe coopératif Vivescia, lors de la réunion d'information annuelle du 14 janvier 2016. Photo : M. Lecourtier/Pixel image

La réunion d’information annuelle de Vivescia, le 14 janvier 2016, a été l’occasion pour ses dirigeants de faire le point sur la santé du groupe coopératif. Le chiffre d’affaires du groupe Vivescia pour la campagne 2014-2015 s’établit au 30 juin 2015 à 3,65 milliards d’euros, en baisse de 8,5% par rapport à l’exercice précédent.

Un silo qui préfigure le nouveau plan logistique

Vivescia a inauguré un silo d'une capacité de 43 500 tonnes à Sommesous dans la Marne. Photo : M. Lecourtier/Pixel image

Au croisement de l’autoroute A26 et de la route nationale 4, à Sommesous (Marne), se dresse le dernier né de la coopérative Vivescia. Un silo flambant neuf d’une capacité de 43 500 t qui a reçu sa première livraison le 10 juillet 2015.

Twitter pour passer des messages

«  Agriculteur en semis direct sous couvert végétal, Twitter me permet d'expliquer l'intérêt de ces pratiques nouvelles », Christian Rousseau. Photo : DR

Circuits Culture a interrogé des e-influenceurs agricoles pour son numéro de juillet/août/septembre 2015 sur les réseaux sociaux. Voici le témoignage de Christian Rousseau, président délégué en charge de l'agriculture et de l'innovation chez Vivescia.