Terre Comtoise

Terre comtoise mise sur la filière œufs

Derrière la marque Coquy, bien connue des consommateurs francs-comtois, il y a l’entreprise PEB (production des élevages Bourgon), une société familiale installée à Flagey depuis 1956. CP : DR.

Depuis le 1er octobre dernier, Terre comtoise est entrée au capital de la société PEB à Flagey, dans le Doubs, devenant ainsi actionnaire majoritaire.

Aliments fabriqués : la barre symbolique des 100 000 tonnes frôlée

Malgré la sécheresse mémorable de l’été 2018 et un contexte de marché chaotique, sans oublier l’évolution des règles de production, l’exercice s’achève avec un résultat satisfaisant. CP : DR.

Dans un contexte climatique compliqué, les équipes de Terre comtoise ont su faire preuve de réactivité pour trouver des solutions. L’exercice écoulé, clôturé au 30 juin, est satisfaisant pour la coopérative et pour toutes ses filiales.

800 adhérents aux premières Rencontres

Les premières rencontres de l’Alliance BFC ont illustré les chantiers engagés par la nouvelle union : digital, innovation agronomique et technologique se mettent au service de la valeur ajoutée des exploitations et des filières agricoles. Photo : DR

L’Alliance BFC, composée de Bourgogne du Sud, Dijon Céréales et Terre Comtoise, organisait ce 5 juin ses premières rencontres autour de l’agronomie, de l’innovation et du machinisme. Près de 800 adhérents ont participé à la manifestation à Jallanges et Pagny (Côte-d’Or).

Aliments du bétail : 11 M€ dans une unité dédiée au non-OGM

L’unité de fabrication d’aliments du bétail de Terre comtoise est dédiée aux préparations sans OGM. Les process privilégient la gravité. CP : A.Coronel/Pixel Image

Alors que l’exclusion des OGM de l’alimentation animale est de plus en plus souvent inscrite aux cahiers des charges des filières agroalimentaires, la coopérative Terre comtoise vient d’inaugurer une unité de production entièrement automatisée et dédiée au non-OGM.

Du soja local, dans un esprit filière !

120 adhérents de Terre comtoise cultivent du soja, ce qui représente une surface de 1000 hectares. Photo : L. Jung-Cetiom

Face aux incertitudes liées à l’approvisionnement en soja tracé non-OGM et compte tenu des atouts agronomiques de cette culture, la coopérative Terre comtoise a développé en trois ans une filière « Soja de pays », qui couvre désormais 90% de ses besoins.