séparation conseil et vente

Le choix de la vente des produits phyto

Bernard Goudy, président des Ets Goudy : « Il est difficile de se passer de la vente de phyto. La marge sur ces produits est nécessaire pour conserver le modèle social et économique de l’entreprise. » Photo : DR

L’entreprise de négoce Ets Goudy a choisi de poursuivre la vente de produits phytosanitaires de synthèse, renonçant ainsi au conseil et au service aux agriculteurs à compter de 2021. Pour son dirigeant, Bernard Goudy, la préoccupation du moment est de savoir comment délivrer le conseil aux clients.

Séparation conseil et vente phyto : dans l’expectative

Pour Didier Vagnaux, la crise actuelle va contraindre les pouvoirs publics à revoir leurs priorités et à redonner de la souplesse aux acteurs historiques que sont les coopératives pour accompagner leurs adhérents dans la transition vers l’agroécologie. Photo : A. Coronel/Terroir Est

Alors que la demande sociétale et les enjeux sociétaux poussent à une évolution des pratiques agricoles, les dirigeants de la coopérative Interval jugent le moment mal venu d’obliger les opérateurs historiques à revoir leur modèle économique en séparant leurs activités de conseil et de vente.

L’ordonnance en détail

Le conseil stratégique doit être fondé sur « un diagnostic comportant une analyse des spécificités pédo-climatiques, sanitaires et environnementales des espaces concernés ». CP : C. Milou/Pixel6TM

L’ordonnance relative à l'indépendance des activités de conseil à l'utilisation des produits phytopharmaceutiques et au dispositif de certificats d'économie de produits phytopharmaceutiques a été publiée au Journal officiel le 25 avril 2019. Elle impose une séparation capitalistique des structures.

«  Des effets contradictoires sur les prix phyto  »

CP : denisismagilov

Avec une éventuelle séparation de la vente et du conseil, se livrer au jeu des pronostics sur l’évolution des prix des produits phytosanitaires reste un exercice délicat. Les facteurs qui jouent sur les changements de prix sont en partie indépendants de la réglementation.

Vente et conseil séparés pour le meilleur

Adhérents et techniciens trouvent satisfaction dans cette nouvelle organisation grâce à une bonne organisation en amont de la séparation. CP : Budimir Jevtic/Fotolia

Acolyance a mis en place depuis plus de six ans la séparation entre la vente des produits phyto et le conseil technique. Toutefois, produits et conseil sont délivrés par la même entité capitalistique.

«  L’approche de notre métier va se trouver bouleversée  »

Depuis plusieurs mois, le négoce Asel se penche sur la délicate question de la séparation de la vente et du conseil souhaitée par Emmanuel Macron. CP : Stéphanie Bot/ATC

Pour Olivier Bidaut, directeur du négoce Asel, il existe encore un certain flou entourant le projet de loi de séparation de la vente et du conseil. Spécialisation des métiers ? Spécialisation des entreprises ? Difficile de prévoir les conséquences d’une telle décision.

Une baisse du prix des phyto escomptée

CP : oticki/fotolia

Circuits Culture a interrogé quatre agriculteurs sur l’idée de séparer le conseil de la vente des produits phyto. Pour certains, l’intention est louable mais les propositions sont totalement inadaptées. Pour d’autres, cela ne changera pas grand-chose à leurs pratiques actuelles. Toutefois, ils espèrent une baisse du prix des phyto.

Vers une disparition du métier de technico-commercial

Une séparation capitalistique de la vente et du conseil des phyto aura des impacts directs sur le métier des technico-commerciaux. CP : Image’in/fotolia

 

Une séparation capitalistique de la vente et du conseil des phyto aura des impacts directs sur le métier des technico-commerciaux. Quelles sont leurs craintes et comment appréhendent-ils cette éventualité ? Réponse avec trois TC de la distribution.

 

Deux amendements adoptés par la commission développement durable

Le premier amendement prévoit que la séparation entre les activités de vente et de conseil doit entraîner également l’indépendance des personnes physiques effectuant ces activités. Photo : Yvan Reitserof

La commission développement durable de l’Assemblée nationale a adopté deux amendements liés au premier alinéa de l’article 15 de la loi sur l’équilibre dans le secteur agricole et alimentaire. Cet article donne habilitation au gouvernement à prendre par ordonnance des mesures sur la séparation de la vente et du conseil phyto.

Trois offres distinctes séparant la vente du conseil

Pour l’offre sans service, un canal de distribution spécifique est mis en place pour éviter au technico-commercial de se retrouver en porte-à-faux. Crédit photo : Groupe d’aucy

Rares sont les distributeurs agricoles qui pratiquent la séparation de la vente et du conseil des produits phytosanitaires. Le groupe d’aucy s’y essaie depuis le mois de décembre 2017.