Philippe Mangin

Une « nouvelle coop » en gestation

René Bartoli (deuxième à gauche), directeur général de la coopérative, a annoncé un chiffres d'affaires de 437 M d'euros, en hausse de 10 %, « l'un des meilleurs de la coopérative ». Photo : Alain Humbertclaude/Vie Agricole de la Meuse
La coopérative EMC2 réalise un exercice 2018-2019 plutôt correct, avec une hausse des principales activités et une collecte de céréales proche du million de tonnes pour le groupe.

Des changements se dessinent

Philippe Mangin, président d'EMC2, entouré de René Bartoli, directeur général, et Patrice Brisson (à d.), directeur adjoint, lors de l'AG du 6 décembre à Verdun. Photo : Alain Humbertclaude/Vie Agricole de la Meuse.

Renouer le lien entre agriculteurs et consommateurs

Lors du congrès d’InVivo, Philippe Mangin et Oussama Ammar ont expliqué les avantages de la révolution numérique pour les agriculteurs. Photo : Bruno Levy

« Atteindre l’objectif de produire plus et mieux avec moins, voilà ce que la révolution numérique va nous apporter pour l’agriculture », évoque Philippe Mangin, président d’InVivo, lors de la convention InVivo du 14 décembre.

Selon lui, le numérique va aider à se libérer de la réglementation et à améliorer les conditions de travail. 

La rigueur après un bon résultat

Pascal Viné, délégué général de Coop de France, invité de l'assemblée générale d'EMC2 le 9 décembre, Philippe Mangin, président, et René Bartoli, directeur général d'EMC2. Photo. : Alain Humbert Claude/La Vie agricole de la Meuse

Les années se suivent et ne se ressemblent pas. Si le contexte agricole est particulièrement difficile cette année, l’exercice 2015-2016 s’est avéré fort satisfaisant pour la coopérative EMC2. Le directeur général, René Bartoli, évoque même « une très grande année ».

InVivo annonce un chiffre d’affaires en hausse de 13%

« La crise agricole que nous connaissons depuis plusieurs années n’a sans doute pas de précédent par son ampleur, a rappelé Philippe Mangin, président d’InVivo, à la veille de la convention annuelle de l’union. Notre union nationale montre toute sa résilience, même si cette crise nous impacte ».

Se focaliser sur l’agriculture de précision avec Be Api

De gauche à droite : Marc Patriat (président de Dijon Céréales), Philippe Mangin (président d'InVivo) et Thierry Blandinières (DG d'InVivo). Photo : E.Thomas/Pixel Image

Dijon a ouvert le bal des réunions régionales menées par InVivo. L’occasion pour le groupe coopératif de présenter ses dernières actions sur le digital et l’agriculture de précision.

M. Prugue devrait succéder à P. Mangin

De gauche à droite : Michel Prugue, probable successeur de Philippe Mangin, président de Coop de France (au centre), et Pascal Viné, délégué général depuis février 2015. Photo : O.Lévêque/Pixel Image

Lors du point presse Coop de France ce matin, précédant le congrès de la coopération agricole du 16 décembre prochain, Philippe Mangin, son président, a annoncé le nom de son très probable successeur…

La Cal et EMC2 jouent l'union

Philippe Mangin, Jean-Paul Marchal, Éric Chrétien et René Bartoli ont dévoilé le logo de Terialis, le 18 juillet, devant la presse. Photo : Jean-Luc Masson

En pleine moisson, la Cal et EMC2 ont annoncé, le 18 juillet, la naissance de leur union de coopératives, destinée à mettre en commun des moyens. Sur le faire-part de Terialis, le nom de baptême de la nouvelle entité, la promesse d'une amélioration des performances au service des adhérents, céréaliers et éleveurs du Grand Est.

Philippe Mangin sur le départ

Le président de Coop de France, Philippe Mangin, a profité de la traditionnelle conférence de presse de rentrée pour annoncer qu'il ne se représenterait pas à sa succession le 16 décembre prochain.

Les réseaux sociaux, outils d’influence

« C’est un média en tant que tel qui nécessite un investissement en temps et la définition d’une ligne éditoriale à l’instar de l’utilisation qu’en font les ONG ». Photo : DR

Circuits Culture a interrogé des e-influenceurs agricoles pour son numéro de juillet/août/septembre 2015 sur les réseaux sociaux. Voici le témoignage de Philippe Mangin, président de Coop de France.