moisson

Retours d’Arterris et de COC

Chez Arterris, des accidents liés au gel provoquent parfois des pertes importantes de rendement. Photo : Arterris

Suite de notre tour de France de la moisson avec les retours de Marc Reymond, directeur opérationnel du territoire Sud-Est d’Arterris, et d’Ulrich Housseau, directeur agrofournitures et terrain chez Centre Ouest Céréales.

Bretagne : des rendements en baisse de 20 à 38 % en colza

Les rendements en orge d’hiver sont décevants, en recul de 15 à 25 %. Photo : aterrom/Adobe stock

Suite des retours de la moisson 2020 avec les témoignages d'Alexandre Clech, commercial céréales chez Eureden, et Jérémie Gomelet, technicien végétal en grandes cultures aux Ets Geffray au 16 juillet.

Une déception prévisible chez Hautbois

Au sein du négoce Hautbois, les rendements en blé oscillent entre 40 et 95 q/ha avec une moyenne de 60 q/ha au lieu des 75-77 q/ha des cinq dernières années. CP : DR

Sans surprise, les récoltes dans l’Ouest sont loin d’être exceptionnelles pour cette moisson 2020. Chez le négoce Hautbois, dont la zone de chalandise recouvre en partie la Mayenne, le Maine-et-Loire, la Loire-Atlantique et l’Ille-et-Vilaine, la déception était attendue.

Premières bennes d'orge livrées

Les premières bennes d’orge ont été livrées chez les coopératives et les négoces. S. Seysen/Pixel6TM

L’arrivée de l’été lance le top départ de la moisson 2020 : les premières bennes d’orge et de colza ont été livrées aux coopératives et aux négoces. Tour d’horizon de cette moisson grâce à Twitter

Retour du groupe Carré au 2 août

La moisson 2019 est un bon cru dans la zone de collecte du groupe Carré. Photo : S.Bot/ATC

La moisson se termine. Encore quelques hectares de blé et de colza sont à récolter dans les Hauts-de-France. Voici le bilan dressé par le groupe Carré.

Nord

Retour d'Axéréal au 19 juillet

En dehors des colzas, cette moisson d’été sera tout à fait correcte pour la zone de collecte d'Axéréal. Les inquiétudes se portant maintenant sur le maïs et le tournesol. Photo : S. Seysen/Pixel6TM

Suite du tour des régions de la moisson de « Circuits Culture » avec Axéréal.

Centre
Pierre Toussaint, directeur marketing, collecte et qualité d’Axéréal

Au 19 juillet

Des rendements en dessous des attentes

Pour la coopérative Lorca, les rendements sont en dessous des attentes, notamment en blé avec tout juste 70 q/ha. (c) N.Chemineau/Pixel Image

« S’il n’est pas exceptionnel, le cru 2018 permet de revenir à des quantités et des qualités plus conventionnelles », annonce Alexandre Raguet, directeur général du groupe Lorca.

Les récoltes sont décevantes pour l'AGPB

Les récoltes 2018 sont hérérogènes et souvent décevantes en quantité. CP : M.Lecourtier - Pixel Image

Selon un communiqué de l’AGPB du 26 juillet 2018, les récoltes sont hétérogènes et décevantes quantitativement. La situation serait catastrophique pour les céréaliers du sud et plutôt satisfaisante dans les autres régions.

 

Une moisson bien loin du potentiel escompté

Chez Vivescia, les qualités sont satisfaisantes en tous produits, mais les rendements ne confirment pas les potentiels escomptés avant moisson. Photo : N. Chemineau/Pixel image

Après Ternoveo, Celtépi, La Tricherie, Axéréal, Novagrain et Arterris, c’est au tour de Vivescia de faire un point sur la moisson dans son secteur.

Moisson : des rendements corrects au final

Arterris enregistre une récolte satisfaisante en blé tendre avec des rendements dans la norme. © N. Chemineau/Pixel image

Arterris dresse un premier bilan sur la collecte d’été : blé dur, blé tendre, céréales fourragères et protéagineux, colza. Malgré des conditions climatiques peu favorables cette année, les rendements annoncés comme décevants s’avèrent finalement corrects.

Un plan de formation pour préserver l’emploi

Ambiance studieuse pour les salariés de Valfrance, ici avec Olivier Claux (MG Consultants). Photo : Valfrance

La moisson catastrophique de 2016 n’aura pas épargné la coopérative Valfrance, qui annonce une collecte en baisse de plus de 40% (485000 tonnes, contre 850000 tonnes en moyenne les autres années). Une diminution conséquente du volume à traiter qui a forcément un impact sur le temps et l’organisation du travail pour les salariés de la coopérative.

Une bien triste moisson 2016

« Les rendements sont au niveau de ceux de 2003. Mais à l’époque les prix étaient meilleurs », souligne Jean-Charles Denis, responsable céréales de Lorca. Photo : N.Chemineau/Pixel Image

La moisson 2016 en Lorraine est à l’image de celle des principaux bassins céréaliers français : catastrophique. Quantité, qualité et prix ne sont pas au rendez-vous en orge d’hiver, blé et colza. Seule bonne surprise de l’été : les orges de printemps s’en sortent plutôt bien.

Le démarrage de la moisson vu par 4 coopératives

« On a un important travail d’allotement à faire. Ça va demander de la patience aux transporteurs car ça ralentit les débits au niveau des silos portuaires », estime Philippe Hance, responsable céréales à la CAL. Photo : N. Chemineau/Pixel Image

Retardée suite aux mauvaises conditions climatiques, la récolte des orges d’hiver a battu son plein le week-end dernier en Lorraine. Rendement et qualité apparaissent décevants.

Premiers retours d’Eureden, Ets Geffray, NatUp et Valfrance

Sur le territoire d'Eureden, le colza pourrait être la bonne surprise de cet été.

La moisson 2021 bat enfin son plein. Quels sont les premiers retours des coopératives et négoces ? Réponses avec Alexandre Clech, commercial céréales chez Eureden, Laurent Piquet, technicien cultures aux Ets Geffray, Vincent Leclerc, responsable collecte chez NatUp et Christophe Grison, président de Valfrance.