La coopération agricole

«Valoriser le réseau professionnel »

Christian Cordonnier, directeur de Terre Atlantique (Saint-Jean-d’Angély) est le nouveau président de Dirca depuis novembre 2020. Photo : Dirca

Élu en novembre 2020 président de Dirca, le mouvement des cadres dirigeants des coopératives agricoles, Christian Cordonnier, également directeur de la coopérative Terre Atlantique, a à cœur de valoriser le réseau professionnel, et partager le dynamisme d’un secteur qui recrute.

Formation Aristée : « Un parcours très formateur pour les dirigeants»

Après sa formation Aristée, Claude Bizieux est devenu directeur de sa coopérative CAMN. Photo : CAMN

Entre 2017 et 2018, Claude Bizieux, à l’époque directeur appro de sa coopérative CAMN basée à Rezé (Loire-Atlantique), a suivi la formation Aristée (Essec - La Coopération agricole - Dirca). « Après une formation initiale d’ingénieur puis un MBA avec le Cnam en 2003, je voulais continuer de me former.

Neuvième promotion pour la formation Aristée

La formation Aristée se déroule sur deux ans, et se compose de 14 modules de trois jours. Photo : yurolaitsalbert/Adobe Stock

À la tête des coopératives, les cadres dirigeants sont aussi en recherche de formation, pour évoluer ou acquérir de nouvelles compétences. La formation Aristée, dispensée à l’Essec, leur est proposée depuis les années 2000 par Dirca, et fait le plein à chaque session.

La RSE a un rôle à jouer dans l’attractivité de la filière

« L’image des IAA n’est pas assez attirante, évoque Benjamin Perdreau. La RSE  a un rôle à jouer pour être vecteur  de communication positive afin d’attirer  des talents dans ce secteur. » Photo : DR

La RSE est un vecteur de communication positive car elle permet d’attirer des talents dans les entreprises. Cependant, les démarches RSE déployées dans les entreprises ne sont pas suffisamment rémunérées, ce qui peut freiner certaines à s’y lancer.

Le carbone, premier chantier du projet Vision 2030

Ce 21 janvier, Dominique Chargé, président de La Coopération Agricole, a présenté lors des vœux à la presse le projet Vision 2030. Photo : DR

En 2020, La Coopération Agricole a mené une réflexion sur son projet stratégique, appelé Vision 2030, pour se donner un cap commun. Cette stratégie a été dévoilée aux adhérents le 14 janvier dernier. Et ce 21 janvier, Dominique Chargé, président de La Coopération Agricole, a présenté, lors des vœux à la presse, ce projet Vision 2030.

La stratégie carbone est amorcée

Photo : AMATHIEU/Adobe Stock

Certaines coopératives se sont déjà engagées dans la réduction des émissions de GES. La Coopération agricole souhaite créer un élan avec toutes les coopératives afin de valoriser le rôle de l’agriculture afin d’atteindre les objectifs fixés par le Green Deal. Elle compte s’entourer d’experts pour être un acteur demain.

« Choisir les sujets sur lesquels nous voulons être les champions de demain »

« La décarbonation des filières dans la chaîne alimentaire est également un élément stratégique pour 2021 », évoque Florence Pradier. Photo : La Coopération Agricole

Florence Pradier revient, pour "Circuits Culture", sur sa première année à la direction de La Coopération Agricole et sur les enjeux pour 2021. La décarbonation des filières, l’amélioration de la compétitivité et la réconciliation entre agriculteurs et consommateurs feront partie des axes de travail.

La Coopération Agricole mise sur la formation

Jean-Claude Darlet et Patrice Dumas renouvellent la convention pour trois ans.

Mardi 27 octobre, à Lyon, La Coopération Agricole et Vivea ont signé le renouvellement pour trois ans de leur convention. Cette dernière est actualisée au contexte de transition agroécologique.

CEPP : une obligation de moyens

Les demandes de La Coopération Agricole et de la FNA pour un assouplissement du lien entre les CEPP et l’agrément phyto ont été entendues. CP : DR

Les demandes de La Coopération Agricole et de la FNA pour un assouplissement du lien entre les CEPP et l’agrément phyto auront été entendues. Ainsi, comme le précise l’arrêté du 16 octobre 2020 relatif au référentiel de certification pour la distribution des produits phyto, les coopératives et les négoces ont une obligation de moyens, et non de résultats. Autre changement dans les textes publiés cette semaine sur la séparation de la vente et du conseil phyto : l’organisme certificateur pourra réaliser l’audit jusqu’au 30 novembre 2021. Un allongement de cinq mois a été obtenu par rapport au projet de texte soumis à consultation.

Assouplir le lien entre CEPP et agrément

Le Cepral va travailler avec les fédérations, comme La Coopération Agricole et la FNA, afin d’établir une trame type de l’étude et ainsi aider les coopératives et les négoces. CP : wutzkoh/Adobe Stock

Contre toute attente, il n’y aura pas de délai supplémentaire dans l’application de la séparation de la vente et du conseil des phyto : le dispositif s’appliquera bien au 1er janvier 2021.

Des surcoûts de 0,70 % du chiffre d’affaires

La crise engendrera des surcoûts qui s’ajouteront aux pertes de chiffre d’affaires. Ils sont de 2% du chiffre d’affaires pour les TPE, contre 0,2 pour les grandes entreprises. Source : La Coopération Agricole

Les coopératives ont souffert durant la crise sanitaire. D'après La Coopération Agricole, qui a réalisé une enquête auprès de 318 d'entre elles, la perte moyenne de chiffre d’affaires est de 28 %. À cela s’ajoutent des surcoûts qui représentent en moyenne 0,70 % du chiffre d’affaires : EPI, primes versées aux salariés, stockage supplémentaire, frais bancaires...

Les AG extraordinaires toujours maintenues

La Coopération Agricole a demandé des ajustements au Gouvernement suite à la parution des ordonnances du 26 mars, selon Marine Nossereau, directrice des affaires juridiques. Photo : La Coopération Agricole

L’état d’urgence sanitaire permet au Gouvernement d’assouplir certaines règles pour répondre à des difficultés matérielles et pratiques. C’est le cas en partie des assemblées générales.  

Enquête auprès des coopératives : le point sur les prix, la logistique et les marchés

En viande de bœuf, les commandes se sont effondrées de près de 25 % au cours de la troisième semaine, indique La Coopération Agricole. Photo : jeromabadie/Adobe Stock

La Coopération Agricole a mené trois enquêtes du 16 au 31 mars auprès de ses entreprises adhérentes pour faire le point sur les commandes, les tarifs et la logistique, en période de coronavirus. Si l’arrêt de certains marchés met en difficulté plusieurs filières, les coopératives et leurs salariés sont fortement engagés pour relever les défis logistiques, s’adapter et assurer la continuité de l’alimentation.

« Les coopératives doivent retrouver de la valeur sur les conseils »

Selon Dominique Chargé, le retard pris dans la publication de l’exécution du dispositif de la séparation de la vente et du conseil est un vrai handicap à faciliter une décision parfaitement sécurisée. CP : DR

Lors de la conférence de presse de La Coopération Agricole ce 15 janvier, Dominique Chargé, son président, est revenu sur le sujet du moment : la séparation de la vente et du conseil des produits phyto. Le président n’a pas de visibilité sur le calendrier. Rappelons que les textes d’exécution devaient sortir rapidement après la publication de l’ordonnance (25/04/2019).

Coop de France devient La Coopération Agricole

Déjà installé dans le secteur, le nom La Coopération Agricole est plus signifiant que Coop de France, et donc plus ouvert sur le monde. CP : DR.

À l’occasion de son congrès annuel le 18 décembre, Coop de France a dévoilé sa nouvelle identité. Elle devient La Coopération Agricole, désormais la marque unique du mouvement.

La campagne de com revient

Deux ans après le lancement de sa campagne nationale de communication, la Coopération agricole diffusera trois nouveaux spots publicitaires. Ils seront à l’antenne dès ce 2 décembre, jusqu’au 20 décembre, puis en février et mars à l’occasion du Salon de l’agriculture. 1000 spots TV sont prévus au total.

La première diffusion a lieu ce 2 décembre à 19h55 sur TF1.