HVE

Solarenn poursuit son engagement en faveur du développement durable

Christophe Rousse, président de Solarenn. Photo : Solarenn

La coopérative maraîchère Solarenn (Ille-et-Vilaine) a réalisé en 2020 un chiffre d’affaires de 50 millions d’euros, en hausse de 8% par rapport à l’année précédente. Cinquième opérateur du marché de la tomate en France, elle a commercialisé 30 000 tonnes de tomates sur l’année, ainsi que 40 tonnes de fraises gariguette et 100 tonnes de mini-poivrons. 

La RSE a un rôle à jouer dans l’attractivité de la filière

« L’image des IAA n’est pas assez attirante, évoque Benjamin Perdreau. La RSE  a un rôle à jouer pour être vecteur  de communication positive afin d’attirer  des talents dans ce secteur. » Photo : DR

La RSE est un vecteur de communication positive car elle permet d’attirer des talents dans les entreprises. Cependant, les démarches RSE déployées dans les entreprises ne sont pas suffisamment rémunérées, ce qui peut freiner certaines à s’y lancer.

« Choisir les sujets sur lesquels nous voulons être les champions de demain »

« La décarbonation des filières dans la chaîne alimentaire est également un élément stratégique pour 2021 », évoque Florence Pradier. Photo : La Coopération Agricole

Florence Pradier revient, pour "Circuits Culture", sur sa première année à la direction de La Coopération Agricole et sur les enjeux pour 2021. La décarbonation des filières, l’amélioration de la compétitivité et la réconciliation entre agriculteurs et consommateurs feront partie des axes de travail.

Le groupe choisit d’indexer son financement à des critères RSE

Eureden s'engage dans le développement durable. CP : Eureden

Le groupe agroalimentaire coopératif Eureden a choisi d’indexer son financement à trois objectifs sociaux et environnementaux. Il s’agit de la santé et de la sécurité des collaborateurs, du développement de solutions alternatives aux produits phytosanitaires et des énergies renouvelables. Suite à la crise sanitaire, le groupe – issu de l’union d'aucy et Triskalia – s’est vue renforcé dans sa mission de bien nourrir et annonce que les transitions déjà engagées vont s’accélérer. 

 

2020, année HVE pour les grandes cultures ?

La mention HVE n’est réservée qu’au niveau 3 de la certification environnementale des exploitations. Photo : PicsArt/Adobe Stock/HVE

Si les grandes cultures restent encore minoritaires au sein des exploitations certifiées HVE (seulement 262 sur les 5 400 au 1er janvier 2020), l’année 2020 pourrait être un tournant. Entre mobilisation des agriculteurs et demande de l’aval, la certification environnementale a plus que jamais le vent en poupe.

« Renforcer notre résilience par une stratégie de diversification »

« Chaque nouveau projet doit rapidement devenir autonome financièrement pour développer la résilience du groupe. Ces projets doivent également être en lien avec l’agriculture régionale », souligne Damien François. CP : S.Bot/Média et Agriculture.

Damien François vient d’être nommé directeur général du groupe Noriap. Son ambition est de mettre en place le nouveau projet d’entreprise, et de poursuivre la stratégie de diversification initiée par son prédécesseur, Martin Migonney. Le groupe entend mettre en place une stratégie partenariale, chaque fois que cela sera possible.

Vers une gamme La Campanière 100 % CRC et HVE d’ici 2025

Les baguettes La Campanière CRC et HVE sont vendues dans les enseignes Intermarché. Photos : Agromousquetaires.

Depuis un an, Agromousquetaires, le pôle agroalimentaire du groupement Les Mousquetaires, travaille de concert avec deux coopératives et leurs adhérents pour fournir des baguettes La Campanière certifiées filière CRC® (culture raisonnée contrôlée) et HVE.

Développer la HVE pas à pas

« En 2019, 34 producteurs ont été certifiés HVE sur 80 audités, et nous avons cent candidats pour 2020 », ajoute Baptiste Breton, directeur technique de La Tricherie. CP : O.Lévêque/Pixel6TM

Première coopérative française engagée sur la HVE en céréales, la coopérative de la Tricherie ambitionne d’avoir la totalité de ses adhérents dans la certification en 2025, si le marché le permet. Si une plus-value existe sur la vente de blé, la demande reste faible pour le moment.

Seize exploitations en HVE

La Scara s’est engagée dans 10 projets innovants.

La campagne 2018/2019 du groupe Scara s’inscrit comme un millésime estimé dans la moyenne. Le groupe, tiré par des démarches de qualité et d’innovation, diversifie ses marchés.