Fertilisation

Des apports au plus proche des semences

L’azote, le phosphore et le soufre sont les éléments principaux à localiser, d’après Marc Lambert, responsable agronomie chez Yara France. Photo : M.Lecourtier/Média&Agriculture

Avec le déploiement du semis direct, la fertilisation localisée est de plus en plus pratiquée, y compris en cultures d’automne. Si les engrais sont disponibles sur le marché, le frein réside davantage dans le manque de matériel adapté pour les apports.

Cérélia, un conseil « au plus proche de la date d’épandage »

Pierre Carrère du groupe Geosys, Pierre Bertin du négoce Piveteau et Jean-Guy Valette, directeur du Naca (de gauche à droite) ont présenté l’outil Cérélia ce 22 mai. Photo : DR

Lors du Salon de l'agriculture Nouvelle Aquitaine, Vert l’avenir a tenu une conférence de presse sur le thème « l'apport d'azote modulé grâce aux images satellites ».  Pierre Carrère du groupe Geosys, Pierre Bertin du négoce Piveteau et Jean-Guy Valette, directeur du Naca ont présenté l’outil Cérélia.

La fertilisation phosphorée au cœur des enjeux

De gauche à droite, Bruno Lebailly, directeur agrofourniture, Camille Delpoux, chef produit et Pierre Le Coz, directeur général de Timac Agro. © H.Sauvage/Pixel Image

Timac agro lance une application entièrement dédiée à la fertilisation en phosphore. La simplification des pratiques de fertilisation ne se limite pas à l'azote, le désinvestissement en phosphore fait courir le risque de pertes de rendements. L'application mise sur la pédagogie et le diagnostic.

Évaluer les changements de pratiques liés à la fertilisation

Aline Lapierre, chef de projet Cereopa, et Philippe Éveillard, directeur agriculture, environnement et statistiques à l'Unifa. Photo : H.Sauvage/Pixel image

Une bonne gestion de la fertilisation comme levier de performances économique et environnementale : une thématique au cœur des réflexions du cercle Ceres, qui organisait le 31 janvier dernier son deuxième colloque.

L’outil N-Pilot disponible sur colza

Fabien Lagarde de Terres Inovia et Édouard Minier de Boréalis présentent l'outil de pilotage N-Pilot, qui peut maintenant apporter un conseil de fertilisation azotée pour le colza. Photo : M.Gagneux/Pixel Image

Deux ans après son lancement, l’outil de pilotage N-Pilot évolue. À la demande de ses utilisateurs, il sera désormais possible d’obtenir un conseil pour sa fertilisation azotée sur colza.

L’urée ne sera bientôt plus la bienvenue

Avec 17 % des tonnages d’azote lors de la campagne 2016-2017, l’urée grappille depuis dix ans des parts de marché à l’ammonitrate, qui représente encore 49 % des unités d’azote total. Photo : A. Lavoisier/Pixel image

L’urée serait-elle menacée par le plan de réduction des émissions de polluants atmosphériques ? À en croire les premiers éléments, l’intention est là. Mais aucune mesure incitative ne semble déployée pour réduire son usage. Sa compétitivité lui laisse encore de beaux jours devant elle.

Les bonnes pratiques de fertilisation à l’honneur

Les résultats de l’étude réalisée par Agrosolutions sur les pratiques agricoles seront dévoilés lors du colloque de Ceres.

Le premier colloque de Ceres sur la fertilisation et l’impact environnemental se déroulera le 31 mai à l’Académie d’agriculture à Paris. Les bonnes pratiques de fertilisation seront au cœur de ce colloque : quelle mise en œuvre sur le terrain des bonnes pratiques de fertilisation ?

Le prix avant l’innovation

Pour la campagne d’automne 2016, Gilles Poidevin, délégué général de l’Unifa, estime que le prix de l’azote devrait continuer de baisser, mais ceux du phosphore et du potassium devraient rester au même niveau. Unifa

Conséquence de la crise agricole, les agriculteurs limitent leurs apports de phosphore, potassium et engrais composés. Les innovations souffrent elles aussi, se limitant aux cultures spécialisées.

Une vision transversale de la fertilisation

Réunion du comité scientifique de Ceres au mois de mars 2013. Photo : Ceres

L’association Ceres a un an et espère élargir son périmètre grâce à l’arrivée d’adhérents issus de tous les maillons de la filière. Ce cercle de réflexion souhaite ainsi que les enjeux environnementaux des bonnes pratiques de fertilisation soient mieux intégrés par l’ensemble des acteurs des filières.

Une usine pour doubler la production de TMS

Si l’actuelle unité de production fournit 37000 tonnes de TMS par an, la nouvelle usine devrait en produire, d’ici quelques années, jusqu’à 85000 tonnes. Photos : O.Lévêque/Pixel Image

Vendredi dernier (le 16 octobre 2015), l’entreprise TMCE a inauguré l’extension de son usine de Saint-Gonnery dans le Morbihan, entre Pontivy et Loudéac.

Lancement du premier club Starter

Avec le Club Starter, Walid Saadé, dir Compo Expert France (à gauche), souhaite réunir les acteurs dynamiques sur la fertilisation au démarrage, dont les fabricants de matériel (Sky Agriculture, Kuhn et Monosem, de gauche à droite).

Compo Expert France a organisé jeudi 17 septembre le premier Club Starter à Lusignan (Vienne), pour réunir l’ensemble des acteurs impliqués sur la fertilisation de démarrage.