Engrais

Un objectif de 300 000 tonnes d’engrais

Fertireco renforce sa présence sur le territoire français en intégrant 21 nouveaux membres. CP : DR

Fertireco renforce sa présence avec 21 nouveaux membres et compte donc désormais 53 entreprises. Le groupement se fixe comme objectif de dépasser les 300 000 tonnes dès la fin de son prochain exercice.

Des apports au plus proche des semences

L’azote, le phosphore et le soufre sont les éléments principaux à localiser, d’après Marc Lambert, responsable agronomie chez Yara France. Photo : M.Lecourtier/Média&Agriculture

Avec le déploiement du semis direct, la fertilisation localisée est de plus en plus pratiquée, y compris en cultures d’automne. Si les engrais sont disponibles sur le marché, le frein réside davantage dans le manque de matériel adapté pour les apports.

Top départ pour les nouvelles règles européennes

Les limites de cadmium seront ainsi de 60 mg/kg à compter de la date d’application du règlement, soit trois ans après son entrée en vigueur. Photo : jorisvo

Mardi 20 novembre, le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne sont parvenus à un accord, tendant notamment à faciliter l’accès au marché commun pour les engrais issus de matériaux recyclés ou organiques et à limiter l’utilisation de métaux lourds.

Un marché convalescent après la crise de 2016

Avec 9,07 millions de tonnes livrées, les engrais minéraux et organo-minéraux enregistrent une progression de 2,3 % sur un an. Photo : C. Milou/Pixel Image

Après une campagne 2016-2017 particulièrement impactée par les mauvaises récoltes céréalières de l’année 2016, les statistiques annuelles des livraisons d’engrais et amendements de l’Unifa font apparaître une campagne 2017-2018 convalescente.

Développer des gammes d’engrais innovantes

« L’orientation de la stratégie de Duroure est orientée vers un fort développement de nouvelles gammes d’engrais, associées à des technologies innovantes et des marques dédiées », souligne Philippe Camps. Photo : DR

Philippe Camps a repris les sociétés K+S Kali DuRoure et K+S Kali Rodez. Elles sont devenues Duroure.7 et Duroure.12. La stratégie de Duroure est de développer de nouvelles gammes d’engrais, associées à des technologies innovantes et des marques dédiées.

 

Les producteurs russes s’affranchissent de la spéculation

Nathalie Brastel, directrice générale Acron France et David Guignard, directeur commercial France pour Eurochem Agro. Photos : DR

Longtemps, le marché des engrais aura été incertain, tant les traders jouaient sur les volumes et les prix. Pour s’affranchir de ces aléas, plusieurs producteurs russes se sont installés en France. Objectif : monter un réseau de distribution pour être au plus près du marché.

 

 

Une campagne marquée par la crise

Florence Nys, déléguée générale de l'Unifa, Thierry Loyer, président et Henri Boyer, vice-président. ©Hélène Sauvage/Pixel Image

Avec 11,1 millions de tonnes d’engrais livrés sur la campagne 2016/2017 en France, la crise agricole a impacté la consommation d’engrais, mais dans une proportion moindre qu'attendue a indiqué l’Unifa à l’occasion de son point presse annuel du 24 octobre 2017. 

Label « origine France garantie » pour l’ammonitrate et les NPK

Depuis ce 21 septembre, l’usine Yara de Montoir-de-Bretagne bénéficie du label «origine France garantie» sur les productions d’engrais. © S.Bot/Pixel Image.

L’une des particularités de l’usine Yara située à Montoir-de-Bretagne est d’avoir 2 lignes de production : l’une pour l’ammonitrate, l’autre pour les engrais NPK. Cette usine vient d’obtenir le label « origine France garantie ».

« Nous avons tous les atouts pour réussir »

« L’agriculture souffre mais nous avons tous les atouts pour réussir », a déclaré Jean-Claude Virenque, président d’Unicor lors de l’AG de la coopérative. Photo : Volonté Paysanne

À l’occasion de son AG qui s’est déroulée le 31 mars dernier, le groupe Unicor a présenté le bilan de son exercice 2016. Le chiffre d’affaires est en progression de 2005 K€.

Axso se positionne "leader" du marché Sud France

Pascal Ramondenc, directeur d’Axso, et Michel Montet, président d’Axso et directeur des productions végétales de Maïsadour, entourés de membres du Comex. Photo : A.Lavoisier/Pixel Image.

Axso, cinquième centrale d’achats d’engrais française, travaille 600000 tonnes d’engrais au service exclusif de quinze réseaux de distribution du sud de la France.

Une usine pour doubler la production de TMS

Si l’actuelle unité de production fournit 37000 tonnes de TMS par an, la nouvelle usine devrait en produire, d’ici quelques années, jusqu’à 85000 tonnes. Photos : O.Lévêque/Pixel Image

Vendredi dernier (le 16 octobre 2015), l’entreprise TMCE a inauguré l’extension de son usine de Saint-Gonnery dans le Morbihan, entre Pontivy et Loudéac.

L’innovation renouvelle le marché

Un réglage adapté au produit épandu est essentiel. La diversification de l’offre en engrais azoté ne doit pas brouiller les cartes sur ce point. Photo : N. Chemineau/Pixel image

Conscients à la fois de la banalisation du marché des engrais et des enjeux environnementaux actuels, les fabricants proposent désormais différentes technologies pour améliorer l’efficience des unités apportées. Ces engrais innovants sont en forte croissance.

Le gypse, multiple allié des végétaux

Sur la carrière de Champblanc à côté de Cognac, quatre couches de gypse (plus blanches) sont aujourd’hui exploitées par le groupe Garandeau. Photo : DR

Si le gypse extrait par le groupe Garandeau près de Cognac est utilisé principalement en production de plâtre et de ciment, l’agriculture s’intéresse de plus en plus à ce minéral. Outre l’intérêt en amendement et engrais, l’utilisation en biocontrôle et biostimulant tend à se développer.

740 000 tonnes et 35 % de parts de marché

Les stations de mélange se sont souvent modernisées ces dernières années. Ici, la station de mélange de Sud Engrais Distribution à Arles. Photo : Sud Engrais Distribution

Les ventes d’engrais de mélange se maintiennent dans un marché global des engrais composés plutôt baissier. Plusieurs éléments du contexte agronomique et économique expliquent cette bonne santé relative.

Surveiller les réserves du sol

L’évolution des apports minéraux de fond ont diminué d’environ 70% depuis les années 1980, mais la tendance serait à la stagnation.

Les engrais de fond sont (trop ?) souvent appréhendés par les agriculteurs comme un intrant secondaire. Depuis trente ans, les apports de phosphore et potassium décroissent.

200,5 Mt d’engrais minéraux utilisés en 2018

L'utilisation mondiale de l'azote devrait augmenter de 1,4 % par an jusqu'en 2018. C. Milou/Pixel Image

Le rapport Engrais, tendances et perspectives mondiales à l'horizon 2018 de la FAO prévoit une croissance annuelle mondiale de 1,8 % mais la capacité de production sera plus rapide.