Denis Simon

L’énergie au service de la performance

Sur la partie aval des activités du groupe Unicor, les productions locales (ovins, bovins, palmipèdes) ont su trouver des leviers de croissance malgré la crise . Photo : alco81/Adobe Stock

26 mars 2021, le groupe coopératif Unicor tenait son assemblée générale en distanciel. L’occasion pour ses dirigeants de saluer les belles performances du groupe. La coopérative ruthénoise affiche un chiffre d’affaires de 365 millions d’euros pour le compte de l’exercice 2020 et un EBITDA de plus de 10 millions d’euros, en hausse de 24%.

Des débouchés bouleversés

Denis Simon, directeur général de Valfrance. Photo : M. Lecourtier/Pixel image

Comme beaucoup d’autres organismes stockeurs avant elle, la coopérative Valfrance a fait état d’une collecte talonnant les plus hauts historiques lors de la campagne 2015-2016. Elle a en effet collecté légèrement plus de 868100 tonnes, avec une récolte en blé supérieure de 28000 tonnes à l’année précédente.

Appréhender le risque prix avec un nouvel outil

« Les données envoyées au conseil d’administration sont fiables, confie Simon Verger, responsable de la commercialisation chez Valfrance. Aucune donnée manuelle n’est envoyée. » Photo : DR

Depuis février, Valfrance gère son risque prix via un nouvel outil. Exit le fichier Excel réalisé manuellement, place désormais aux tableaux de bord automatisés. Un nouveau cadre de gestion a été défini.

Nouveau projet, nouveau pôle amont

Didier Garnier et Charles Descamps, respectivement responsables du pôle amont et du pôle aval. DR

Suite au projet revisité, Valfrance a revu son organisation en deux pôles. Le pôle amont a été créé, il regroupe l’ensemble des activités au service des sociétaires : approvisionnement, collecte, outils et conseils culturaux. Didier Garnier en est le responsable.

La crise rebat les cartes de la distribution

Jean-Sébastien Bailleux, directeur du Pôle partenaires agrofourniture InVivo, et Vincent Magdelaine, directeur métiers du grain chez Coop de France. Photo  : O.Lévêque/Pixel Image

Les agriculteurs pourront-ils financer leur approvisionnement à l’automne prochain ? Avec la crise actuelle, la question se pose chez certains d’entre eux.