De Sangosse

Diminuer l’IFT grâce à Pygmalion

Pygmalion, le nouvequ fongicide blé et pomme de terre de De Sangosse, est disponible dès ce printemps. Photo : De Sangosse

Pygmalion® vient d’être homologué afin de lutter contre la septoriose du blé et le mildiou de la pomme de terre. Il est issu de la recherche et développement de De Sangosse. Cette innovation est disponible dès ce printemps.

In-Tech : deux substances adjuvantes dans une même formulation

In-Tech : deux substances adjuvantes dans une même formulation. Photo : AdobeStock/coco

De Sangosse a dévoilé sa nouvelle formulation In-Tech qui associe deux substances adjuvantes. Le mélange sulfate d’ammonium (152,2 g/l) et esters méthyliques (467 g/l) sera commercialisé sous quatre noms commerciaux au prix de 10 € le litre. L'entreprise ambitionne de couvrir un million d’hectares d’ici quatre à cinq ans. 

Pygmalion, un fongicide de biocontrôle pour blé et pomme de terre

De gauche à droite, Christophe Zugaj, Marie Aubelé, Aurélie Morin, global marketing manager produits de protection et de biocontrôle, Jean-Marc Saurel, global marketing manager adjuvants et Frédéric Pages, chef marché adjuvants. C.Lamy-Grandidier/Pixel6TM

Avec Pygmalion, son nouveau fongicide de biocontrôle contre la septoriose du blé et le mildiou des pommes de terre, De Sangosse aiguise son appétit : l’entreprise envisage de conquérir un million d’hectares, d’ici deux à trois ans.

Des outils pour évaluer des phytostimulants

Marie-France Corio-Costet, directrice de recherche au sein de l’unité Save d’Inrae. À droite, Essai de biostimulants sur des plants de cabernet sauvignon sous serre. Photos : E. Bodin- Inrae

Grâce au développement d’outils de biologie moléculaire, l’Inrae et ses partenaires réussissent à mieux comprendre les modes d’action des stimulateurs de défense des plantes et des biostimulants, qui peuvent alors mieux s’intégrer dans des stratégies au vignoble.

Une offre de biosolutions en expansion

De Sangosse veut développer des biosolutions afin de cultiver des produits de qualité et en quantité tout en réduisant le recours aux produits de protection des plantes conventionnels. Photo : Pixel6TM

Le biocontrôle est utilisé par environ 37 % des producteurs de grandes cultures, mais les utilisateurs sont largement satisfaits à hauteur de 82 %, indique De Sangosse. Des objectifs de croissance de ce segment de marché sont annoncés.

Un objectif de 17 millions d’ha en biosolutions d’ici 2030

L’équipe de De Sangosse a présenté ses ambitions sur les biosolutions. CP : DR

D'ici 2030, De Sangosse ambitionne de couvrir 17 millions d’hectares développés avec ses biosolutions en France. Celles-ci rassemblent les biofertilisants, les biostimulants, le biocontrôle et les adjuvants.

La démarche Zéro dans l’eau pour pérenniser les solutions antilimaces

La cible prioritaire de la démarche Zéro dans l'eau est le secteur des grandes cultures afin d’avoir des répercussions immédiates sur le terrain. CP : DR

Depuis le printemps, De Sangosse communique sur la démarche Zéro dans l’eau, pour zéro granulé dans l’eau, auprès des distributeurs, des agriculteurs, des Ceta, des Cuma et des prescripteurs. L’objectif est de promouvoir une utilisation responsable de tous les granulés d’antilimaces.

La thixotropie, propriété du nouvel adjuvant de De Sangosse

Lancement d'un nouvel adjuvant aux propriétés thixotropes sur le marché des fongicides. Photo : De Sangosse

846® ou Oliofix®, un an après avoir obtenu l’AMM, l’entreprise De Sangosse lance un tout nouvel adjuvant sur le marché des fongicides. Cette solution vient compléter la gamme de biosolutions de l’entreprise de Pont-du-Casse qui incluent les biofertilisants, les biostimulants, les biocontrôles et les adjuvants.