De Sangosse

La démarche Zéro dans l’eau pour pérenniser les solutions antilimaces

La cible prioritaire de la démarche Zéro dans l'eau est le secteur des grandes cultures afin d’avoir des répercussions immédiates sur le terrain. CP : DR

Depuis le printemps, De Sangosse communique sur la démarche Zéro dans l’eau, pour zéro granulé dans l’eau, auprès des distributeurs, des agriculteurs, des Ceta, des Cuma et des prescripteurs. L’objectif est de promouvoir une utilisation responsable de tous les granulés d’antilimaces.

La thixotropie, propriété du nouvel adjuvant de De Sangosse

Lancement d'un nouvel adjuvant aux propriétés thixotropes sur le marché des fongicides. Photo : De Sangosse

846® ou Oliofix®, un an après avoir obtenu l’AMM, l’entreprise De Sangosse lance un tout nouvel adjuvant sur le marché des fongicides. Cette solution vient compléter la gamme de biosolutions de l’entreprise de Pont-du-Casse qui incluent les biofertilisants, les biostimulants, les biocontrôles et les adjuvants.

Antilimace : innover pour gagner en efficacité

De gauche à droite : Pierre Olçomendy, chef produits, Christophe Zugaj, responsable de la communication, et Arnaud Hot, directeur du site de production De Sangosse. CP : Hélène Sauvage/Média et Agriculture

Vous êtes-vous déjà interrogé sur la composition des granulés antilimaces et sur leur forme ? Pas besoin d’être un grand chasseur pour imaginer qu’une bille de granulé voit ses performances balistiques améliorées. C’est le pari de De Sangosse avec sa nouvelle solution Metarex® Duo. 

Metarex® Duo : un antilimace inédit, une forme sphérique et deux matières actives

La forme du granulé Metarex®Duo est inédite. Les granulés d’antilimace sont d’ordinaire de forme cylindrique. CP : De Sangosse

De Sangosse annonce l’homologation d’une nouvelle solution sur le marché de l'antilimace : Metarex®Duo, un produit « nouvelle génération » selon les responsables, deux brevets en attestent. Metarex®Duo associe deux matières actives : le métaldéhyde, à 1 %, et le phosphate ferrique IP MAX, à la dose de 1,62 %.

Un investissement de 12 M€ pour la production d’anti-limace

De Sangosse souhaite occuper 30 % de part de marché du biocontrôle en France d'ici cinq ans.

De Sangosse investit dans un nouveau bâtiment de production d’anti-limace. Le nouveau site, basé à Pont-du-Casse dans le Lot-et-Garonne, sera inauguré en juin 2019. « L’investissement global de ce projet se chiffre à 12 millions d’euros », annonce Nicolas Fillon.

De nouveaux produits phyto attendus pour 2018

Belchim attend l’homologation d’un fongicide à base d’isofétamide pour lutter contre le sclérotinia du colza. Photo : C. Milou/Pixel Image

Certaines firmes phyto attendent des AMM pour de nouveaux produits phyto pour la campagne de printemps 20181 : un insecticide multi-cultures pour De Sangosse et un fongicide colza et vigne pour Belchim.

Un insecticide pour De Sangosse

La « PoP attitude »

De Sangosse fait sonner et raisonner la PoP, la Positive Production. © H.Sauvage/Pixel Image

Fini l’image morose de l’agriculture, les sujets anxiogènes rebattus par les médias généralistes, De Sangosse a profité des Culturales qui se tenaient près de Reims les 14 et 15 juin 2017 pour faire entendre le son de sa PoP, comprendre la Positive Production.

Un accompagnement à la carte pour l’offre Polyversum

L’équipe De Sangosse composée (de gauche à droite) d’Olivier Grosjean, Aurélie Morin et Christophe Zugaj, accompagnera les distributeurs sur l’offre Polyversum. Photo : S.Bot/Pixel image

Polyversum est le nouveau fongicide d’origine naturelle pour les blés et les colzas à floraison, commercialisé par De Sangosse. L’entreprise préfère utiliser le terme « fongicide naturel » que « biocontrôle » car ce dernier évoque un manque de clarté de la part des céréaliers.

La guerre des phéromones en viticulture

« En 2015, plus de 400 000 Puffer®, toutes cultures et cibles confondues, ont été utilisés dans le monde », souligne Johanna Sigel, chez De Sangosse. DR

Diffuseurs en languettes ou capsules, aérosols, pulvérisateurs… Les modes d’apport de phéromones se multiplient contre les papillons du ver de la grappe en viticulture. Sur le marché de la confusion sexuelle en croissance, les firmes innovent fortement.

Explorer un marché porteur en grandes cultures

Les premières rencontres du biocontrôle organisées par De Sangosse le 29 septembre 2016 ont réuni 85 participants, distributeurs et prescripteurs. Photo : A.Domenach/Pixel image

Le biocontrôle, tout comme les smartphones ont pu changer notre façon de vivre ces dernières années, va modifier l'agriculture en profondeur !

Ces trichogrammes tombés du ciel

Avec une autonomie en énergie et en capsules d’environ 10 hectares, la capacité d’épandage journalière du drone est de l’ordre de 100 à 200 hectares. Photo : Biotop

Alternative à la pose manuelle dans les parcelles, l’épandage aérien de trichogrammes se développe en France. Après l’hélicoptère, deux nouvelles options s’offrent dorénavant à l’agriculteur : l’épandage par ULM et par drone.