Coopérative Agricole Lorraine

Pierre-Yves Simonin élu président

Pierre-Yves Simonin, président de la CAL : « Garantir un prix minimum en cohérence avec le coût de revient sur les exploitations ». Photo : Jean-Luc Masson

Agriculteur à Lupcourt et Bure, Pierre-Yves Simonin prend les rênes de la Coopérative Agricole Lorraine, à l’heure de la révolution qui s’enclenche pour le pôle végétal et le machinisme. Pour lui, la CAL doit se positionner sur la gestion du risque qui devient de plus en plus prégnante sur les exploitations. Rencontre.

Transformer le pôle végétal et le machinisme

Éric Chrétien (directeur général), Jean-Paul Marchal (président), Jean-Marc Oudot et Bruno Colin (vice-présidents). Photo : Jean-Luc Masson/Le Paysan Lorrain

Le changement de modèle économique nécessaire s’enclenche à la CAL. La transformation va porter sur le pôle végétal et celui du machinisme. Avec une montée en puissance en 2022.

Un chiffre d'affaires en recul de 6 %

Jean-Paul Marchal (à g.) et Éric Chrétien, respectivement président et directeur général de la Cal. CP : JL.Masson/Le Paysan Lorrain

Débouché viande qui se restreint à cause du confinement, diminution des ventes d’appro, progression de la branche machinisme... Le directeur général de la Cal, Éric Chrétien, a résumé les faits marquants de la campagne 2019-2020, à l’occasion des assemblées de section qui se sont déroulées en distanciel.

Des charges de fonctionnement réduites de 3 M€

Jean-Paul Marchal, président de la Cal, a rappelé les grandes lignes de l’union de moyens Terialis. Photo : Jean-Luc Masson

La moisson 2016, une des pires vécues en Lorraine, a donné du fil à retordre à la Coopérative Agricole Lorraine, dont tous les secteurs affichent une baisse d’activité. La maîtrise des charges et la recherche d’économie ont toutefois permis de terminer l’exercice positivement en redistribuant 1,4 M€ aux adhérents.

Bilan d'étape "Lorraine 2025"

Éric Chrétien, directeur général de la Cal, a dressé le bilan d'étape du projet "Lorraine 2025" à l'occasion des assemblées de section 2016. Photo : JL Masson/Le Paysan lorrain

Au beau milieu d’une campagne céréalière problématique, la Coopérative agricole lorraine a présenté les résultats de 2015-2016, campagne marquée par des rendements historiques.

Une bien triste moisson 2016

« Les rendements sont au niveau de ceux de 2003. Mais à l’époque les prix étaient meilleurs », souligne Jean-Charles Denis, responsable céréales de Lorca. Photo : N.Chemineau/Pixel Image

La moisson 2016 en Lorraine est à l’image de celle des principaux bassins céréaliers français : catastrophique. Quantité, qualité et prix ne sont pas au rendez-vous en orge d’hiver, blé et colza. Seule bonne surprise de l’été : les orges de printemps s’en sortent plutôt bien.

Le démarrage de la moisson vu par 4 coopératives

« On a un important travail d’allotement à faire. Ça va demander de la patience aux transporteurs car ça ralentit les débits au niveau des silos portuaires », estime Philippe Hance, responsable céréales à la CAL. Photo : N. Chemineau/Pixel Image

Retardée suite aux mauvaises conditions climatiques, la récolte des orges d’hiver a battu son plein le week-end dernier en Lorraine. Rendement et qualité apparaissent décevants.

La CAL dévoile son projet "Lorraine 2025"

Éric Chrétien, directeur de la Coopérative agricole Lorraine par intérim, Jean-Paul Marchal, président, et Bruno Colin, vice-président, ont présenté le projet de la Cal à dix ans. Photo : Jean-Luc Masson

La Coopérative agricole Lorraine a écrit son projet d’entreprise à dix ans. Quatre axes de travail se dégagent : consolider le leadership sur les activités historiques, développer l’élevage et le machinisme, dynamiser les magasins, renforcer les fonctions support et réfléchir à conforter les alliances.

L'engagement "Contrat 15" de la CAL

Jean-Paul Marchal, président de la Cal : "La coopérative dispose d’une structure financière solide qui lui permet d’accompagner ces mesures, quitte à réaliser des emprunts à court terme". Photo : Jean-Luc Masson

Pour donner « une bouffée d’oxygène face aux difficultés de trésorerie » à ses adhérents fidèles, la Coopérative Agricole Lorraine a imaginé une avance de trésorerie à taux zéro, de 50€ TTC par tonne de récolte 2015 escomptée. Pour financer les approvisionnements de printemps, apurer ceux d’automne et solder les ouvertures de crédits.