Coop de France

Un guide des bonnes pratiques de gouvernance pour les coop

Dominique Chargé, président de Coop de France, et Arnaud Degoulet, président de Coop de France agroalimentaire. Photo O.Lévêque/Pixel6TM

D’après une enquête Coop de France réalisée en 2018 auprès de 4 800 personnes, 70 % des répondants se disent proches de leur coopérative, mais un tiers d'entre eux affirment ne pas y être assez entendus.

Projet d’ordonnance : des retours à faire avant le 26 octobre

Les parties prenantes ont jusqu’au 26 octobre prochain pour faire remonter leurs remarques sur le projet d’ordonnance. Une réunion devrait conclure le sujet vers le 10 novembre. Photo : REDPIXEL

Le projet d’ordonnance relatif à la séparation de la vente et du conseil phyto a été présenté le 28 septembre dernier au groupe de travail sur ce sujet. Les parties prenantes ont jusqu’au 26 octobre prochain pour faire remonter leurs remarques. Une réunion devrait conclure le sujet vers le 10 novembre.

« Être vigilant sur le conseil indépendant »

« Il ne faudrait pas que des conseillers indépendants y voient une manne financière et réalisent des préconisations contraires aux attentes du marché », indique Christophe Grison. Photo : Valfrance

Christophe Grison, vice-président de Coop de France métiers du grain donne l’avis de Coop de France sur la séparation de l’activité de conseil et l’activité de vente des produits phyto (article 15 de la loi « Alimentation ») et sur l’interdiction des remises, rabais et ristournes sur les produits phyto (article 14).

 

Objectifs confirmés pour Écophyto

«Le contrat de solutions est un engagement intellectuel des parties», précise Damien Mathon, délégué général de la FNA, à gauche. À droite, Vincent Magdelaine, directeur de Coop de France Métiers du grain. ©FNA/DR

Les objectifs du plan Écophyto, et notamment les CEPP, ont été validés dans l’atelier n° 11 des États généraux de l’alimentation. Quant à la séparation de la vente et du conseil, sujet brûlant du moment pour les coopératives et les négoces, elle n’a pas été évoquée lors des réunions organisées dans cet atelier.

80 opérations de consolidation en 2017

Coop de France a présenté ce 14 décembre les résultats de la coopération agricole française. De gauche à droite : Olivier de Bohan, Michel Prugue, Dominique Chargé et Pascal Viné. ©S.Bot/Pixel Image

En 2017, 80 opérations de consolidations (unions, fusions, acquisitions-cessions d’entreprises non coopératives) ont été effectuées par la coopération agricole pour un solde positif de 1,873 Md€.

Coop de France détaille ses propositions

Philippe Prugue, président et Rachelle Blumel, directrice pour l'agroalimentaire, ont expliqué les propositions de Coop de France faites aux États généraux de l'alimentation. © Guihard/Pixel image

La négociation commerciale est au cœur des sujets des préoccupations des coopératives. Philippe Prugue, leur président, espère que les EGA permettront une discussion constructive grâce aux différentes mesures proposées.

La RSE progresse chez les distributeurs agricoles

Introduire des chouettes dans les vignes fait partie du volet environnemental de la RSE. © Les vignerons de Buzet

Des sociétés ont pris très tôt le parti de développer la responsabilité sociétale des entreprises. Coup de projecteur sur ces pionnières en viticulture et sur des structures qui le mettent en place.

"Co-construire avec le consommateur"

Pascal Viné (délégué général de Coop de France), Gérard Rodange (président de Coop de France Auvergne Rhône-Alpes) et Jean de Balathier (directeur). Photo : I. Aubert/Pixel image

Vendre du lait à 99 centimes/litre après avoir demandé aux consommateurs combien ils étaient prêts à payer pour certaines conditions de production : c'est l'initiative qu'a racontée Nicolas Chabanne lors de l'assemblée générale de Coop de France Auvergne Rhône-Alpes, le 7 avril à St-Étienne (42).

Identifier les marchés solvables

Michel Prugue, président de Coop de France. Photo : M. Lecourtier/Pixel image

En 2015, la France comptait 1923 coopératives agricoles et 351 unions, pour un chiffre d’affaires consolidé de 85,9 milliards d’euros, en retrait de 1,6 milliard d’euros par rapport à l’année précédente.

Faut-il un label national coopératif ?

Pascal Viné, délégué général de Coop de France, et Olivier Joreau, directeur général adjoint de la Cavac, répondent à cette question : Faut-il un label national coopératif ? Photo : S.d'Halloy

Selon Pascal Viné, délégué général de Coop de France, créer une marque coopérative en parallèle des marques existantes peut avoir un effet favorable ou confus pour le consommateur. C’est pourquoi Coop de France mène une réflexion sur l’éventuelle création d’un label coopératif.

L’État affiche son ambition pour la logistique

« France Logistique 2025 » a comme ambition de « renforcer la logistique d’aujourd’hui et préparer celle de demain ». Selon Vincent Magdelaine, directeur métiers du grain chez Coop de France, ce rapport annonce de bonnes intentions mais c’est un plan « très large et assez stratosphérique ».

Les distributeurs opérationnels au 1er janvier 2017 pour flasher les produits

Lors de la rencontre Agro EDI Europe du 14 juin, Coop de France, FNA et l’UIPP ont rappelé les objectifs fixés sur la traçabilité des phyto. Photo : S.Bot/Pixel image

L’UIPP s’est engagée à ce que l’ensemble des produits de ses adhérents possèdent un code 2D Datamatrix au 1er janvier 2018. Côté distributeurs, ils seront en mesure de flasher ces codes présents sur les bidons dès le 1er janvier 2017. L’engagement a été pris par Coop de France et la FNA.

La crise rebat les cartes de la distribution

Jean-Sébastien Bailleux, directeur du Pôle partenaires agrofourniture InVivo, et Vincent Magdelaine, directeur métiers du grain chez Coop de France. Photo  : O.Lévêque/Pixel Image

Les agriculteurs pourront-ils financer leur approvisionnement à l’automne prochain ? Avec la crise actuelle, la question se pose chez certains d’entre eux.

Le rôle des coops dans l’essor des circuits courts

Dominique Olivier des Fermes de Figeac, François Beaupère de l'APCA, Pierre Cabrit d'Unicor, Éric Lepêcheur de Restau'Co, et Christophe Lenaerts des JA. Photo : M.Gagneux/Pixel Image

Les coopératives ont un rôle à jouer dans le développement de circuits de proximité, selon Christophe Lenaerts, Jeunes agriculteurs (JA) et responsable du projet AgriDistrib. Rappelons qu'AgriDistrib est une phase de réflexion et d’échange avec l’ensemble des acteurs du monde agricole.

Différencier l’offre de la coopération

Rachel Blumel, directrice de Coop de France agroalimentaire, Michel Prugue, président de Coop de France, Dominique Chargé, président de la nouvelle section agroalimentaire Coop de France, et Pascal Viné, directeur de Coop de France. Photo : O.Lévêque/Pixel Image

À l’image de son ambition, Coop de France a choisi cette année de construire son stand au Salon de l’agriculture sur la promotion auprès du grand public des produits agroalimentaires de la coopération, sous la bannière « Et si on consommait coopératif ? » Rappelant qu’un tiers des marques agroalimentaires est porté par la coopération agricole,

Deux projets de GIEE portés par une coopérative

Les agriculteurs engagés dans les GIEE formaient déjà des collectifs investis dans des actions variées. Ici, le groupe Écophyto se réunissait à Bouvron (54) le 22 mai 2015 pour visiter une exploitation bio. Photo : EMC2

La coopérative EMC2 a déposé deux dossiers de GIEE sur son territoire, qui impliquent d’ores et déjà 29 agriculteurs du Grand Est. Le but : redéfinir les systèmes de production pour en accroître l’impact positif sur l’environnement.