Céréales

Sénalia vise 4,6 Mt de céréales exportées sur 2022-2023

L’export de céréales représente la moitié du chiffre d’affaires de Sénalia, soit 17,3 M€. Photo : Sénalia

Pour la campagne d’exportation 2022-2023, Senalia prévoit d’expédier 4,6 Mt, toutes céréales confondues, depuis ses silos du port de Rouen. Au 31 décembre 2022, 2,4 Mt ont déjà été exportées.

Les résultats 2021-2022 de Nord Céréales impactés par les faibles volumes

Joël Ratel (à gauche) et Laurent Bué, respectivement DG et président de Nord Céréales, ont présenté le bilan de la campagne 2021-2022. Photo : S.Bot/Média et Agriculture

140 personnes ont assisté à l’AG de Nord Céréales ce 2 décembre à Coudekerque-Branche, près de Dunkerque. L’heure pour Joël Ratel et Laurent Bué, respectivement directeur général et président de Nord Céréales de dresser le bilan de la campagne 2021-2022.

Les atouts du sorgho selon NatUp

Sur son secteur, NatUp a indexé le prix du sorgho sur celui du maïs. Photo : NatUp

Alors que les moissons de sorgho sont sur le point de démarrer mi-octobre pour NatUp, Patrick Aps, le directeur général, rappelle les nombreux atouts de cette nouvelle culture. Cependant, le contexte de prix hauts pourrait être défavorable à la progression de cette alternative au maïs pour 2023.

Une collecte d’été en baisse de 15% chez Arterris

En blé dur, la collecte d'Arterris est en baisse de 13 % par rapport à l’année dernière. Photo : Arterris

Le groupe coopératif Arterris dresse le bilan d’une saison de récoltes pour le moins atypique, marquée par des disparités de collectes entre le pourtour méditerranéen et le Sud-Ouest, tant d’un point de vue qualitatif que quantitatif. L’ensemble des céréales d’été subissent une baisse de rendement d’environ 30 % par rapport à la norme du territoire Arterris.

De nouvelles opportunités à l’export pour la bio

Cette nouvelle récolte permettra de repartir ainsi sur une campagne « très propre en matière de stocks », indique Jérôme Caillé. Photo : shocky/Adobe Stock

Si les stocks élevés de céréales françaises de la récolte 2021 paraissaient inquiétants, l’inflation sur le transport et surtout la guerre en Ukraine ont rebattu les cartes.

Éthique et responsabilité

En 2020, sur 58 millions de tonnes de céréales produites en France, 25 millions de tonnes ont été exportées, principalement du blé vers les pays de l’UE et les pays tiers. Photo : Hélène Sauvage

L’export de céréales en France contribue positivement à la balance commerciale. Mais pour certains, l’exportation fait partie de ces maux qui alimentent les déséquilibres commerciaux et environnementaux. À chaque sujet ses complexités, qu’il convient de réexpliquer aussi souvent que nécessaire.

Les tensions risquent de persister longtemps

La disponibilité n’est pas le principal problème des exportations ukrainiennes, la logistique empêche une sortie efficace du grain du pays. Photo : irissca/Adobe Stock

Il est très difficile de s’avancer sur la campagne céréalière prochaine sans changement majeur dans le conflit russo-ukrainien. L’Ukraine a une certaine disponibilité en céréales, mais parvient difficilement à l’acheminer en dehors de ses frontières.

Avoir une chaîne logistique fluide

Les coopératives et les négoces subissent des tensions sur les moyens logistiques sur le routier et le ferroviaire. Photo : S.Bot/Média et Agriculture

La campagne 2022-2023 d’export de céréales débute à peine, mais elle est déjà impactée par un manque de chauffeurs, un report modal vers le fluvial et un fret cher sur le grand export. Les opérateurs devront donc trouver des camions et des barges pour livrer les céréales des OS aux ports et pour ensuite les expédier.

« Une meilleure connaissance des flux de céréales grâce à Coesio »

« L’objectif est d’avoir un outil disponible en démonstration pour la Seine à l’automne prochain, période de forte activité dans les transports de céréales », explique Samuel Carpentier. Photo : Jacob

Intercéréales a mis en place le programme Coesio (pour : Construire et organiser ensemble un schéma interfilière optimisé) afin de recenser les flux de céréales pouvant être mutualisés entre plusieurs opérateurs, et surtout éviter les retours à vide des trains ou des barges.

Une nouvelle station de mélange d’aliments dans le Nord

La moitié du bâtiment de Nieurlet, appartenant à Vaesken, est dédiée à la collecte, un quart est dédié au stockage d’engrais, laissant ainsi 2000 m2 pour l’activité aliment. Photo : Vaesken

Ce 17 juin, le négoce Vaesken a invité l’ensemble de ses clients éleveurs pour l’inauguration de sa nouvelle station de mélange d’aliments. 100 éleveurs ont répondu présents. Après 4 mois de travaux, le site de Nieurlet (59) a pu ouvrir ses portes le 6 juin dernier à l’activité aliment.

Le transport fluvial réinventé

Chargement d'un bateau en céréales. Photo : DR

Chargeurs de céréales et de granulats se sont associés dans le projet Multiregio, pour la construction d’une série de bateaux adaptés au petit gabarit pouvant être assemblés en convoi sur les fleuves et grands canaux.

Les acteurs agricoles s’investissent

Ligne fret Les Aubrais - Orgères-en-Beauce. Photo : SNCF Réseau

De simples utilisatrices du fret ferroviaire, certaines coopératives en deviennent des acteurs à part entière en s’engageant, y compris financièrement, dans la rénovation des petites lignes qui desservent leurs installations.