Bourgogne du sud

La filière protéines végétales se construit en Bourgogne-Franche-Comté

Dernière assemblée générale pour Michel Duvernois, le directeur général de la coopérative Bourgogne du Sud. © E.Thomas/Pixel6TM

La coopérative Bourgogne du Sud a tenu son assemblée générale le 6 décembre, la dernière pour Michel Duvernois son directeur général qui prendra sa retraite le 30 juin 2020. Christophe Marcoux rejoindra la coopérative bourguignonne le 1er janvier 2020 et lui succédera après une période de tuilage de 6 mois.

La coopérative poursuit sa stratégie de contractualisation et de diversification

Michel Duvernois, directeur de Bourgogne du Sud. CP : E.Thomas/Pixel6TM.

Bourgogne du Sud a tenu son assemblée générale le 7 décembre à Beaune (Bourgogne). La coopérative affiche un chiffre d’affaires de 201,9 millions d’euros (+ 22 %), et une collecte 2017 à 567 000 tonnes. Le résultat de cet exercice atteint 3,84 millions d’euros, dont 64% redistribués.

800 adhérents aux premières Rencontres

Les premières rencontres de l’Alliance BFC ont illustré les chantiers engagés par la nouvelle union : digital, innovation agronomique et technologique se mettent au service de la valeur ajoutée des exploitations et des filières agricoles. Photo : DR

L’Alliance BFC, composée de Bourgogne du Sud, Dijon Céréales et Terre Comtoise, organisait ce 5 juin ses premières rencontres autour de l’agronomie, de l’innovation et du machinisme. Près de 800 adhérents ont participé à la manifestation à Jallanges et Pagny (Côte-d’Or).

Aller au devant des attentes sociétales

Jean-Hugues Goisot, président de la commission technique viticulture à la Confédération des appellations et des vignerons de Bourgogne, et Alexandre Deborne, responsable technique vigne de l'Union des vignerons des Côteaux de l'Ardèche. ©Goisot et Uvica

Entre vignerons, riverains et fournisseurs, l’affaire semble entendue. Les produits phyto les plus nocifs, notamment les CMR, sont condamnés à disparaître. Mais par quoi les remplacer ?

Première moisson pour Logivia

©Logivia/Pour la moisson 2017, Logivia a transporté en à peine un mois plus de 440 000 t de céréales et oléo-protéagineux issues des collectes des deux coopératives Dijon Céréales et Bourgogne du Sud et par-couru quelques 800 000 km.

La moisson 2017 a été intense en Bourgogne en raison de la météo. Le baptême du feu pour Logivia, structure née en juillet 2016 intégrant les activités logistiques de Dijon Céréales, Bourgogne du Sud et Soréal.

Déjà 10 ans !

Michel Duvernois, directeur de Bourgogne du Sud (à gauche), et Didier Laurency, président. Photo : E.Thomas/Pixel image

Bourgogne du Sud a tenu sa 10e assemblée générale le 9 décembre à Chalon-sur-Saône (Bourgogne). La coopérative affiche un chiffre d’affaires de 192,5 millions d’euros (-5,4%), et une collecte 2015 à 496000 tonnes, impactée par les aléas climatiques.

Le résultat de cet exercice atteint 1,114 million d’euros. Il a été reversé aux adhérents à hauteur de 80%.

Bourgogne du Sud : 74 % du résultat redistribués

Michel Duvernois et Didier Laurency, respectivement directeur et président de la coopérative Bourgogne du Sud. Photo : E.Thomas/Pixel Image

La coopérative Bourgogne du Sud a tenu son assemblée générale le 4 décembre à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire). La coopérative a réalisé sur l’exercice 2014/2015 un chiffre d’affaires de 203,5 M d’euros (-1% par rapport au précédent exercice), dont 84,4 millions d’euros de CA appros (-7,3%) et 114,4 M d’euros de CA céréales.

Développer une filière soja locale

Extrusel pourra transformer 35 000 à 40 000 t de soja en 2015.

Dijon Céréales, Bourgogne du Sud, Interval, Terre d’Alliances et Terre Comtoise misent sur le soja local. L’outil de trituration des graines oléagineuses Extrusel basé à Chalon-sur-Saône a redémarré en 2014 la trituration du soja, avec 14 000 tonnes traitées. Et cette quantité devrait augmenter: