bio

Quel candidat pour les agriculteurs bio ?

Photo : Photoagriculture/Adobe Stock

100 % de bio dans les cantines, TVA réduite pour l’AB, 30 % de bio d’ici 2030 dans le PSN, hausse des aides à la conversion… Les propositions sur l’agriculture biologique se multiplient dans les programmes des candidats à l’élection présidentielle. Mais séduisent-elles réellement les agriculteurs bio, et de quelles manières pourraient-elles s’appliquer ?

L’écimage promis à un bel avenir

Les écimeuses de Noriap de 12 m possèdent une trémie  de 6 m3 pour récupérer les graines et les tiges des adventices. Photo : Noriap

De plus en plus plébiscitée en bio, la technique de l’écimage intéresse aussi fortement les agriculteurs conventionnels. Solution de rattrapage efficace au coût plutôt modéré en prestation, l’écimage trouve sa place auprès de nombreuses cultures, comme le montre l’exemple de Noriap.

Écolience : le bio du champ à l’assiette pour 12 M€

Jean-Guy Valette, maire de Genouillé (debout), a soutenu politiquement la concrétisation du projet Écolience porté par Frédéric Grünblatt et Marlène Castan (à gauche). Photo : O.Lévêque/Pixel6TM

Le projet Écolience vise la valorisation de 3 000 ha de cultures bio dans le sud-Vienne, via son unité de fabrication de 3 600 m² en cours de construction à côté de Civray. 70 emplois seraient créés à terme, pour un investissement de 12 M€.

47 projets Biorationals en test sur les grandes cultures

Lors de la conférence de presse du 6 mai, les dirigeants de Certis ont détaillé la stratégie de développement de la gamme Biorationals (produits de biocontrôle et produits UAB).

Chez Certis, le chiffre d’affaires lié aux produits de la gamme Biorationals, produits de biocontrôle et produits UAB, représente 30 % en 2020. Certis espère atteindre au moins 40 % d’ici 2025. Rappelons que la gamme Biorationals existe depuis 20 ans et compte 18 produits à la gamme.

C’est reparti pour 100 ans

Pour accompagner le développement des filières, la SAS Bresson est en réflexion pour investir dans les deux ans qui viennent dans des capacités de stockage supplémentaires. © JL Petit

La SAS Bresson, négoce familial implanté à Saulon-la-Chapelle en Côte-d’Or, a fêté en 2020 ses 100 ans.

Bio : l'enseigne passe des accords avec six coopératives

Carrefour s'est engagé avec des coopératives et des industriels pour commercialiser des produits bio. CP : Alpina Savoie

Au Salon Natexpo, qui s’est déroulé du 21 au 22 septembre à Lyon, Carrefour a annoncé officiellement des accords passés avec certains acteurs de l’agriculture biologique. Ainsi, Fermes bio, Agribio Union, Bio Sud, Union bio Sud-Est, la Drômoise de céréales et la Cavac sont les six coopératives françaises engagées avec l’enseigne pour produire du bio sous la marque Carrefour bio. L’industrie agroalimentaire est aussi impliquée avec Alpina Savoie et Celnat.