Be Api

Be Api mise sur 230 000 hectares en 2021

Pour Loïc Moreau (à gauche) et Antoine Moinard, les conseillers Terre Atlantique et Cavac, l’équipement en matériel de précision n’est pas un frein à la modulation des intrants. Photos : O.Lévêque/Pixel6TM

Avec 30 000 ha de commandes supplémentaires sur la dernière campagne, be Api annonce faire de la modulation sur plus de 180 000 ha. La filiale d’InVivo vise 50 000 ha de plus en 2021, notamment grâce à l’arrivée d’Agrial parmi ses membres. Avec de nouvelles offres, be Api espère aussi convaincre les agriculteurs, et travaille sur de nouveaux dossiers comme la modulation de l’eau.

Trois nouvelles offres de service

De gauche à droite : Patrice Brisson (EMC2), Yves Beudy (CAL), Benoît Kennel, Benoît Mallinger, Thierry Darbin (beApi), Aurélien Bourgeois (EMC2) et Guillaume Canard (be Api). Photo : H.Flamant/Terroir Est.

Le 17 septembre dernier, la société be Api a convié la presse sur la ferme de Benoît Kennel, pionnier de l’agriculture de précision dans le Grand-Est, pour parler modulation intraparcellaire et pour présenter ses nouveaux services.

Les coopératives en leaders de l’agriculture de précision

William Blanchet, agriculteur dans le Gers, Bruno Estanguet, conseiller agro-environnement Coopérative Val de Gascogne, Thierry Darbin, directeur Be Api, Benoît Dreux, directeur Défisol Services et Laurent Maillard, responsable réseau Be Api.

Selon une enquête menée par Be Api au cours du premier semestre 2017, 29% des agriculteurs sont prêts à s’engager dans l’agriculture de précision. Ce qui offre donc de belles perspectives à la jeune société qui soufflera bientôt sa première bougie.

L’agriculture de précision : un axe stratégique majeur

« Il faut que l’agriculture de précision soit un véritable axe stratégique des coopératives », Guy Dubois, directeur du pôle services du groupe Cap Seine. © CapSeine

Retranscrire l’agriculture de précision dans la coopérative, Cap Seine l’a réussi avec be Api. La coopérative normande fait office de pionnière sur ce sujet. Les moyens mis en œuvre et le management des technico-commerciaux sont autant d’éléments qui ont favorisé la réussite du projet.

Big data : votre entreprise a-t-elle pris le train ?

Le machinisme est un vecteur important dans la collecte et l’utilisation des données. C’est l’une des raisons pour laquelle Noriap s’est lancé dans la distribution de matériel agricole. Photo : Muratart-Fotolia

Le big data s’appuie sur l’agriculture de précision et les capteurs pour collecter des données. Pour certaines coopératives, cette quête de données ne peut pas se faire individuellement, mais plutôt collectivement. C’est pourquoi elles ont intégré be Api.

Se focaliser sur l’agriculture de précision avec Be Api

De gauche à droite : Marc Patriat (président de Dijon Céréales), Philippe Mangin (président d'InVivo) et Thierry Blandinières (DG d'InVivo). Photo : E.Thomas/Pixel Image

Dijon a ouvert le bal des réunions régionales menées par InVivo. L’occasion pour le groupe coopératif de présenter ses dernières actions sur le digital et l’agriculture de précision.