alimentation animale

Un QR Code pour sécuriser les livraisons d’aliments

Lors de la livraison, il est impossible au chauffeur livreur de décharger s’il n’a pas flashé, non seulement son bon de livraison mais aussi le bon tag sur le bon silo », explique Sylvain Baudry, DG de Logivia. Photo : DR

Après trois ans de développement, l’agro-transporteur Logivia lance un nouveau système de traçabilité et de sécurisation des livraisons d’aliments pour animaux d’élevage : une solution technologique à base de QR Code, développée en partenariat avec Vrac Plus, leader français de la fabrication de carrosseries pour le transport vra

Une croissance retrouvée en nutrition animale

Thomas Couëpel, président du groupe Le Gouessant (à gauche), et Rémi Cristoforetti, directeur général. Photo : D. Bodiou/Pixel6TM

Le groupe coopératif Le Gouessant a réalisé en 2018 un chiffre d’affaires de 538 millions d’euros, en progression de plus de 5 % par rapport à 2017, et dégagé un résultat net de 11,3 millions d’euros, stable par rapport à l’exercice précédent.

Le lin extrudé fait valoir ses atouts

38 éleveurs laitiers franc-comtois utilisent des graines de lin extrudées, ce qui représente un cheptel de 2276 vaches laitières, et 28 cultivateurs, ce qui correspond à 280 ha cette année. ©Lin avec l’autre

Initiée par les établissements Chays – Moulins d’Avanne, l’association « Lin avec l’autre » fédère producteurs de lin et éleveurs utilisateurs. Elle table sur l’amélioration du bilan environnemental des élevages pour développer une filière lin régionale.

Jouer collectif à l’international

De g. à d., J.-F. Labarre, directeur technique CCPA ; E. Gilet, directeur général CCPA ; L. Guyau, ancien président du conseil de la FAO ; S. Abis, analyste géopolitique ; J. Dano, président de CCPA et A. Thissen, directeur Nutristar international. DR

Lors d’un colloque organisé le 14 octobre dernier à Paris, les dirigeants du groupe CCPA (Conseils et compétences en productions animales) et leurs partenaires ont pu évoquer l’évolution de ce groupe et les principales thématiques qui le préoccupent.

Euralis investit dans la filière soja

"Le soja est une culture qui apporte une rentabilité à peu près équivalente à celle du maïs et qui est adaptée à nos conditions pédoclimatiques", expose Cédric Poeydomenge, de la direction technique d’Euralis. Photo : Euralis

3,5 millions d’euros. C’est la somme investie par Sojalim, société créée par Euralis et le groupe Avril, pour construire une unité de trituration de soja. L’usine, dont le permis de construire est en cours de validation, est prévue pour être achevée à la fin du premier semestre 2017.