Rhône-Alpes

Agri-éthique ou le succès d’une filière vertueuse

De gauche à droite : Baptiste Bernard (groupe Bernard), Karine Forest (minoterie Forest), Frédéric Geneste (groupe Bernard), et Barthémy de Gove (agri-éthique) ont réuni leur filière agri-éthique le 21 septembre. CP : I. Aubert/Pixel6TM

Ils sont 55 producteurs de blé cette année, peut-être seront-ils encore davantage l’an prochain ? C’est bien ce à quoi travaillent Karine Forest, directrice de la minoterie Forest, Baptiste Bernard et Frédéric Geneste, du groupe Bernard, et tous les membres de la filière agri-éthique lancée depuis 2017 entre l'Allier, l'Ain et la Saône-et-Loire.

Première présentation officielle de la coopérative Oxyane

Les dirigeants d'Oxyane préparent un plan stratégique pour l'automne. De gauche à droite : Mathieu Staub, Georges Boixo, Thierry Josserand et Jean-Yves Colomb. CP : DR

Après validation par les adhérents des coopératives Dauphinoise et Terre d'Alliances en janvier dernier, la naissance d’Oxyane a été autorisée ce 30 juin 2020 par l'Autorité de la concurrence, avec rétroactivité au 1er juillet 2019. Pesant environ 630 M€ de chiffre d’affaires, cette coopérative moyenne pour la France sera la plus grosse de la région Rhône-Alpes.

Optimisme mesuré sur l'impact de la crise

La coopérative Terre d'Alliances espère un impact minime de la crise sur ses résultats 2019/2020. CP : DR

Comme toutes les entreprises, Terre d'Alliances a vu ses activités impactées par la crise du coronavirus. Il a fallu, par exemple, organiser le télétravail dans les services administratifs et revoir l'organisation du travail pour permettre la mise en place de consignes sanitaires.

Covid-19 : priorité à l'agricole

Les agriculteurs sont dans les parcelles et la coopérative Dauphinoise se mobilise pour les approvisionner. Photo : DR

Pendant la crise du Covid-19, l'activité agricole continue. C'est même un gros pic d'activité. Aussi, dès le début du confinement, la coopérative Dauphinoise a souhaité continuer à apporter ses services à ses adhérents.

Eurea lance Gourmélia, sa marque alimentaire

Bertrand Relave (directeur d'Eurea) et Christophe Chavot (président) présentent la nouvelle marque alimentaire du groupe. CP : DR.

Elle s'appelle Gourmelia et identifiera désormais les farines et les lentilles produites par le groupe coopératif Eurea. En gestation depuis l'an dernier, la nouvelle marque alimentaire a été lancée ce jeudi 4 décembre, au Gamm vert de Villars (Loire), dans la couronne stéphanoise.

Un nouveau silo pour développer la filière CRC

Constitué de 14 cellules, ce nouveau silo permet de répondre au cahier des charges CRC. CP : I. Aubert/Pixel6TM

Le groupe coopératif Eurea vient d’inaugurer un silo de 10 300 tonnes à Savigneux (Loire). Un nouvel outil qui devrait permettre de pousser plus loin le développement de la filière CRC.

Modernisation et professionnalisation

(De gauche à droite) : François Martel, Christophe Devos, Bernard Comte et Sylvain Robinet. Photo : I. Aubert/Pixel6TM

Un changement de l’ensemble du système informatique a pesé sur les résultats 2017-2018 de Natura’pro. Malgré ce contretemps, le groupe coopératif basé en Drôme-Ardèche poursuit son développement, avec un nouveau projet 2019-2021.

Fusion à l’étude entre Dauphinoise et Terre d’Alliances

Jean-Yves Colomb (président de la coopérative Dauphinoise) et Georges Boixo (directeur) vont mettre au vote la fusion avec Terre d’Alliances en 2020. CP : DR

Le mot est lâché : un an et demi après la création de l’union Oxyane, les conseils d’administration de la coopérative Dauphinoise et de Terre d’Alliances ont décidé d’étudier la fusion des deux entreprises. La mise au vote est prévue pour janvier 2020. L’ensemble ainsi créé représenterait environ 600 M€ de CA.

Bientôt une marque alimentaire « maison »

Amener de la valeur chez les adhérents : un objectif permanent pour Christophe Chavot, président, et Bertrand Relave, directeur d'Eurea. (Photo : I.Aubert/Pixel image)Amener de la valeur chez les adhérents : un objectif permanent pour Christophe Chavot, président, et Bertrand Relave, directeur d'Eurea. Photo : I.Aubert/Pixel image

Avec 51 magasins Gamm Vert et une implication dans le bio depuis 21 ans, le groupe coopératif Eurea est très en prise avec les évolutions de la consommation (moins de viande, plus de local…). Fort de ce constat, le groupe a décidé de lancer sa propre marque de produits alimentaires.

Les blés Rhône-Alpes chez Gault et Millau

François Cholat (au centre), accompagné de Côme de Chérisey, président de Gault&Millau, et Jean Sulpice, cuisinier de l’année 2018. CP : S.Monte

Acteur du consommer local de longue date, la maison Cholat agit pour promouvoir ses partenaires boulangers et agriculteurs. Outre la reconduction du partenariat avec Gault et Millau, le collecteur et meunier rhônalpin prépare un site Internet dont la mise en ligne est prévue en janvier.

Consolider son ancrage territorial

Sylvain Robinet a présenté Natura'pro, aux côtés de Christophe Devos, le nouveau président et Bernard Comte, vice-président, et des équipes locales.

Avec l’acquisition d’une entreprise de motoculture en Nord Ardèche et un rapprochement en cours avec Terroirs du Sud (Vaucluse), le groupe Natura’pro consolide sa présence terrain. Des évolutions menées « en douceur ».

Changement de présidente

Catherine Racle remplace Valérie Poncet à la présidence du Négoce Centre-Est. © Négoce Centre-Est

Une nouvelle présidence a été élue pour le comité du Négoce Centre-Est, suite à la démission pour des raisons personnelles de Valérie Poncet (négoce Poncet) de ses fonctions de présidente.

Orientée vers le revenu des adhérents

Thierry Josserand, président et Mathieu Staub, directeur, ont présenté l'activité 2016/17 le 25 janvier dernier à Bourg-en-Bresse.

Une campagne climatique atypique en 2016 a valu à Terre d’Alliances de collecter des blés à la qualité décevante et de faibles rendements en maïs. Avec un tonnage travaillé à 580 000 t, le chiffre d’affaires du groupe coopératif recule de 4 % à 182 M€.

Un exercice de consolidation

Georges Boixo (directeur) et Jean-Yves Colomb (président) sont satisfaits des débuts opérationnels de l'union Oxyane avec Terre d'Alliances. ©I.Aubert/Pixel Image

Le groupe coopératif Dauphinoise termine l’année avec un chiffre d’affaires en hausse de 6% à 432M€, pour une collecte de 379 415 t.

Jean-Yves Colomb, le président, résume l’année :

«Après un exercice 2015/2016 plus difficile, la campagne 2016/17 est à la hauteur de nos attentes

Un lifting pour ses 80 ans !

La nouvelle identité visuelle d'Eurea présentée par Christophe Chavot, président et Bertrand Relave, directeur. © I. Aubert/Pixel Image

Fond gris, lettres rouges : Eurea a décidé de frapper fort avec sa nouvelle identité. Alors que le groupe va fêter ses 80 ans, ses dirigeants ont choisi de renouveler et de moderniser toute sa communication. Enseigne, camions, vêtements de travail, site Internet… Tout est passé aux nouvelles couleurs.

Un centre d'innovation ouvert sur la société

Le centre d'innovation a été inauguré par Bruno Bonnell, député du Rhône, et de nombreux responsables politiques régionaux. © I.Aubert/Pixel Image

Pour lancer un pont entre l’agriculture et l’alimentation, Bayer crop science développe un concept de « recherche ouverte ». Une idée qui se concrétise en France par l’ouverture d’un centre d’innovation.

Se développer avec ses clients

Développer une filière qui permette aux agriculteurs de vivre et aux artisans boulangers de communiquer est une ambition portée par François Claude Cholat et l'entreprise familiale. © I. Aubert/Pixel Image

Travailler dans le respect des hommes et de la nature : c'est ce que s'efforce de faire la Maison François Cholat.

Mentalisme et céréales

Antoine Pissier, président de la FNA, Valérie Poncet, présidente de Négoce Centre-Est et Frédéric Carré, président de la FC2A. © I. Aubert/Pixel image

Inviter un magicien mentaliste pour parler de communication : c'est le pari qu'a osé Négoce Centre-Est pour son congrès 2017, qui a eu lieu le 8 juin dans le cadre original de l’hippodrome de Vichy (Allier).

Huit stations météo connectées pour optimiser les traitements

Une partie des adhérents et salariés de Cooptain posent autour d'une station Météus, avec les représentants d'Isagri. © I. Aubert/Pixel Image

Après avoir mis en place un service de collecte et de traitement des effluents en 2013, Cooptain vient d’installer huit stations météo connectées sur son secteur. Objectif : aider ses adhérents à optimiser la protection phytosanitaire et l’organisation du travail.