Poitou-Charentes

Prime à la protéine : chacun sa stratégie

La campagne 2013 a servi de catalyseur et a convaincu certains collecteurs de mettre en place dès la moisson 2014 une rémunération de la qualité sur tout ou partie de la collecte.

La valeur de la protéine est pour l’instant virtuelle pour bien des producteurs. Mais les choses pourraient changer suite à la "pénurie protéique" de 2013 et la signature de l’accord interprofessionnel en décembre dernier. Sur le terrain, les stratégies des OS divergent pour un même objectif: remonter le taux de protéine.

Les Ets Cosset testent Cérélia

Laurent Marionneau, TC des Éts Cosset, et Renaud Sonnard, agriculteur, évoquent la modulation intra-parcellaire, rendue ici possible grâce à Cérélia.

Agridis a développé un concept de pilotage de la fertilisation, nommé Cérélia. Basée sur la technologie d’imagerie satellitaire et sur le conseil du technico, cette démarche est dès cette année développée sur près de 1 000 hectares chez les Ets Cosset. Et devrait être ensuite déployée chez 8 adhérents du réseau Agridis.

Une union qui mise sur les contrats filières

En Charente et Charente-Maritime, l’Entente réunit neuf coopératives et cumule… 400 000 tonnes de collecte ! Cette union se veut très flexible : à l’antipode d’un système intégré, chaque coopérative adhérente garde son indépendance.