Bourgogne

Un job dating virtuel dédié à l’alternance

Dijon Céréales a organisé le 28 mai un job dating dédié à l'alternance. Photo : Dijon Céréales

Chaque année, Dijon Céréales prend une vingtaine de jeunes en alternance. Cette année, c’est sous la forme d’un job dating virtuel que le groupe coopératif bourguignon a recruté. Explications avec Emmanuel Coignet, responsable ressources humaines.

Le plan Demain

Didier Lenoir (à gauche) et Christophe Richardot, respectivement président et directeur général de Dijon Céréales. Photo : Dijon Céréales

Dijon Céréales a lancé en juin 2020 une réflexion autour d’un grand plan stratégique visant à préparer le groupe coopératif d'ici cinq à dix ans.

C’est reparti pour 100 ans

Pour accompagner le développement des filières, la SAS Bresson est en réflexion pour investir dans les deux ans qui viennent dans des capacités de stockage supplémentaires. © JL Petit

La SAS Bresson, négoce familial implanté à Saulon-la-Chapelle en Côte-d’Or, a fêté en 2020 ses 100 ans.

Première vendange pour le vignoble innovant

Ce vignoble innovant est le fruit d’une aventure collective entre le négociant Boisset, la coopérative Bourgogne du Sud et neuf agri-viticulteurs du Val de Saône. CP : E. Thomas/Pixel6TM

2020 aura été une année marquante, avec une première vendange pour les neuf agri-viticulteurs de la coopérative Bourgogne du Sud qui se sont engagés dans un partenariat avec le négociant Boisset pour la mise en place d’un vignoble « innovant ». Implanté en zone céréalière, il vise à la production de vin de base pour les mousseux.

Bleu-Blanc-Cœur et moutarde de Bourgogne, deux filières « exemplaires »

« Nous ne mettons place que des contrats filières pour lesquels nous avons des garanties de débouchés », rappelle Éric Ducornet, en charge de la mise en place et du développement des nouvelles filières chez 110 Bourgogne. CP : 110 Bourgogne

Chanvre, lin, millet, avoine nue, colza érucique… La coopérative 110 Bourgogne poursuit son développement de nouvelles cultures et de filières inédites pour deux raisons : afin d’apporter de la valeur ajoutée aux adhérents, mais aussi car elle juge cela nécessaire. 

La cameline pour la production de biocarburants

En 2020, 100 hectares de cameline ont été implantés chez une quinzaine d’adhérents de 110 Bourgogne. CP : 110 Bourgogne

En 2020, la coopérative 110 Bourgogne a mis en place une nouvelle culture sous contrat : la cameline, en partenariat avec Saipol. Cette crucifère peut être utilisée pour la production de nouveaux biocarburants à très forte valeur ajoutée environnementale.

Agri-éthique ou le succès d’une filière vertueuse

De gauche à droite : Baptiste Bernard (groupe Bernard), Karine Forest (minoterie Forest), Frédéric Geneste (groupe Bernard), et Barthémy de Gove (agri-éthique) ont réuni leur filière agri-éthique le 21 septembre. CP : I. Aubert/Pixel6TM

Ils sont 55 producteurs de blé cette année, peut-être seront-ils encore davantage l’an prochain ? C’est bien ce à quoi travaillent Karine Forest, directrice de la minoterie Forest, Baptiste Bernard et Frédéric Geneste, du groupe Bernard, et tous les membres de la filière agri-éthique lancée depuis 2017 entre l'Allier, l'Ain et la Saône-et-Loire.

Dijon Céréales : des rendements catastrophiques en colza

Des différentiels de rendements n’ont jamais été aussi importants dans certains secteurs de Côte-d’Or. Photo : Dijon Céréales

D’ici la fin juillet, les moissons devraient être terminées pour Dijon Céréales. Des différentiels de rendements n’ont jamais été aussi importants dans certains secteurs de Côte-d’Or.

« Nous avons réussi à maintenir nos équilibres financiers »

Malgré la crise, Logivia poursuit son programme Éco-logivia. CP : Logivia

Sylvain Baudry, directeur général de Logivia, répond à nos questions concernant la gestion de l'entreprise pendant et après la crise du coronavirus. L'entreprise, spécialisée dans le transport des flux logistiques de la filière agricole et agroalimentaire et partenaire de Dijon Céréales (Longvic), de Bourgogne du Sud (Verdun-sur-le-Doubs) ainsi que du fabricant d’alimentation animale Soréal (Vonnas), s'est adaptée à la situation inédite. 

Des e-rencontres pour remplacer les traditionnelles plateformes

Une quarantaine d’expérimentations différentes sont ainsi mises en valeur en vidéo. CP : Alliance BFC

L’Alliance BFC (Bourgogne du Sud, Dijon Céréales, Terre Comtoise) a lancé le 3 juin ses e-rencontres 2020. En raison de la crise sanitaire et face à l’impossibilité de réunir les adhérents sur le terrain pour les traditionnelles plateformes techniques avant moisson, c’est donc en vidéo que les visites se déroulent.

Le Mixolab pour prédire la qualité des blés

Identité Céréales, basée dans l’Yonne, travaille avec 140 exploitants en grandes cultures et commercialise 30 000 tonnes par an. Elle s’est dotée en 2018 du Mixolab, un outil développé pour la prédiction de la qualité des blés. CP : Identité Céréales

Identité Céréales, implantée en Bourgogne s’est dotée en 2018 du Mixolab, un outil développé pour la prédiction de la qualité des blés. Cette année, l’entreprise, dirigée par Fabien Maurice, va mettre en ligne pour la moisson une bibliothèque de la qualité des blés identifiés et stockés à la ferme, proposant à ses clients meuniers une vision rapide des qualités, des quantités et des regroupements de lots possibles.

L’impasse en colza chamboule les assolements

Le groupe 110 Bourgogne a baissé ses surfaces de colza de 80 % pour l’exercice 2018/2019.

Les surfaces de colza du périmètre de 110 Bourgogne ont baissé de 80% sur la dernière campagne. Le groupe a commencé à mettre plusieurs plans d’action en route pour donner la possibilité aux adhérents d’assurer une certaine valeur ajoutée.

Deux projets de méthaniseurs pour 2022

Dijon Céréales a testé différentes variétés de seigle en vue de leur utilisation pour alimenter les méthaniseurs. © Dijon Céréales

La coopérative Dijon Céréales a décidé de proposer une nouvelle diversification à ses adhérents : la méthanisation.

Préparer l'avenir

Marc Patriat (à gauche) et Christophe Richardot, respectivement président et directeur général de Dijon Céréales. © E.Thomas/Pixel6TM

Dijon Céréales a tenu son assemblée générale le 13 décembre à Dijon (21). L’occasion pour Christophe Richardot, son directeur général, de faire le bilan de l’exercice 2018/2019 et de présenter les projets de la coopérative bourguignonne.

La filière protéines végétales se construit en Bourgogne-Franche-Comté

Dernière assemblée générale pour Michel Duvernois, le directeur général de la coopérative Bourgogne du Sud. © E.Thomas/Pixel6TM

La coopérative Bourgogne du Sud a tenu son assemblée générale le 6 décembre, la dernière pour Michel Duvernois son directeur général qui prendra sa retraite le 30 juin 2020. Christophe Marcoux rejoindra la coopérative bourguignonne le 1er janvier 2020 et lui succédera après une période de tuilage de 6 mois.

Un QR Code pour sécuriser les livraisons d’aliments

Lors de la livraison, il est impossible au chauffeur livreur de décharger s’il n’a pas flashé, non seulement son bon de livraison mais aussi le bon tag sur le bon silo », explique Sylvain Baudry, DG de Logivia. Photo : DR

Après trois ans de développement, l’agro-transporteur Logivia lance un nouveau système de traçabilité et de sécurisation des livraisons d’aliments pour animaux d’élevage : une solution technologique à base de QR Code, développée en partenariat avec Vrac Plus, leader français de la fabrication de carrosseries pour le transport vra

La grève SNCF a coûté 1,5 million d’euros

Le groupe Dijon Céréales a réalisé 400 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Lors de son assemblée générale, Dijon Céréales a déclaré « un exercice 2017-2018 rendu complexe par une moisson 2017 hétérogène de qualité moyenne, et par la grève de la SNCF ». Le chiffre d’affaires du groupe a atteint 400 millions d’euros, en hausse de 11,9 %.

La coopérative poursuit sa stratégie de contractualisation et de diversification

Michel Duvernois, directeur de Bourgogne du Sud. CP : E.Thomas/Pixel6TM.

Bourgogne du Sud a tenu son assemblée générale le 7 décembre à Beaune (Bourgogne). La coopérative affiche un chiffre d’affaires de 201,9 millions d’euros (+ 22 %), et une collecte 2017 à 567 000 tonnes. Le résultat de cet exercice atteint 3,84 millions d’euros, dont 64% redistribués.