Aquitaine

Un investissement de 12 M€ pour la production d’anti-limace

De Sangosse souhaite occuper 30 % de part de marché du biocontrôle en France d'ici cinq ans.

De Sangosse investit dans un nouveau bâtiment de production d’anti-limace. Le nouveau site, basé à Pont-du-Casse dans le Lot-et-Garonne, sera inauguré en juin 2019. « L’investissement global de ce projet se chiffre à 12 millions d’euros », annonce Nicolas Fillon.

Réorganisation industrielle et suppressions de postes

Le site de Dunkerque fait partie des structures industrielles qui vont fermer. ©Euralis

Face aux difficultés économiques, le groupe Euralis transforme en profondeur ses activités commerciales et son organisation industrielle. Le Pôle alimentaire a enregistré des pertes nettes cumulées de 63 millions d’euros ces 5 dernières années et supporte une dette de 186 millions d’euros.

L’activité semences progresse de 6 %

Les dirigeants d'Euralis : Christian Pees et Pierre Couderc. Ils ont dévoilé les derniers résultats, 1,42 milliard d'euros de chiffre d'affaires, lors d'une conférence de presse le 11 décembre.

Le chiffre d’affaires d’Euralis se monte à 1,42 milliard d’euros soit 2% de moins que l’exercice précédent. Malgré cette baisse d’activité, l’Ebitda augmente de 2% pour atteindre 48 millions d’euros. Le groupe a ainsi subi de fortes perturbations en canards et volailles, en vin et en maïs.

Axéréal Élevage et Capel s'associent

Axéréal et Capel ont signé un partenriat au Sommet de l'élevage le 4 octobre à Clermont-Ferrand sur les productions d'œufs, de porcs et de canards à gaver. © Axéréal-Capel

Axéréal et Capel s’associent pour développer les activités animales comme les œufs, le porc et les canards à gaver. Les producteurs pourront ainsi diversifier, valoriser et pérenniser leurs productions

Moisson : des rendements corrects au final

Arterris enregistre une récolte satisfaisante en blé tendre avec des rendements dans la norme. © N. Chemineau/Pixel image

Arterris dresse un premier bilan sur la collecte d’été : blé dur, blé tendre, céréales fourragères et protéagineux, colza. Malgré des conditions climatiques peu favorables cette année, les rendements annoncés comme décevants s’avèrent finalement corrects.

Vertys, nouvelle filiale appro spécialisés

Vertys et la nouvelle filiale de la Cavac dédiée aux appro espaces verts, horticulture-pépinière et maraîchage. © Cavac

Avec le rachat des activités appro espaces verts, horticulture pépinières et maraîchage du négoce vendéen Leduc-Ludot, la Cavac espère générer 7 millions d’euros de chiffre d’affaires pour ce secteur.

 

Pas de baisse d’activité au port de Bayonne

Dans le port de bayonne le GIE Maisica stocke, sèche et gère le transport de maïs à l'export. © GIE Maisica

Le GIE Maisica installé sur le port de Bayonne et spécialisé dans le stockage, le séchage et le chargement de maïs et autres céréales n’a pas vu baisser son activité de transport portuaire suite à la conjoncture difficile de 2016. Contrairement à d’autres ports français, le transport portuaire est resté stable malgré une chu

Développer sa notoriété pour accueillir de nouveaux sociétaires

« Si une opportunité de reprise se fait sentir, Impaact sera prêt à la saisir », déclare Loïc Poirier, directeur général d’Impaact. Photo : S.Bot/Pixel Image

Les dirigeants d’Impaact souhaitent développer la notoriété de ce réseau afin d’accueillir de nouveaux sociétaires. L’une des étapes a été la création de la nouvelle identité dévoilée en octobre 2016. Impaact compte sur sa capacité financière via France négoce investissements pour réaliser de la croissance.

Le talent plutôt que les diplômes

Nolvenn Le Corre, chargée de recrutement au Crédit agricole Aquitaine :  « Avec la MRS, nous recrutons sans lettre de motivation ni CV ». Photo : Nolvenn Le Corre

Avez-vous déjà recruté sans CV ni lettre de motivation ? Le Crédit agricole Aquitaine le fait depuis quatre ans. L’entreprise s’est engagée dans cette démarche pour embaucher des candidats uniquement sur leurs capacités.

Euralis investit dans la filière soja

"Le soja est une culture qui apporte une rentabilité à peu près équivalente à celle du maïs et qui est adaptée à nos conditions pédoclimatiques", expose Cédric Poeydomenge, de la direction technique d’Euralis. Photo : Euralis

3,5 millions d’euros. C’est la somme investie par Sojalim, société créée par Euralis et le groupe Avril, pour construire une unité de trituration de soja. L’usine, dont le permis de construire est en cours de validation, est prévue pour être achevée à la fin du premier semestre 2017.

L’innovation au service du revenu des adhérents

À travers sa plateforme innovation et ses clubs de progrès, Terres du Sud explore des leviers susceptibles d’impacter positivement la marge brute de ses adhérents. Photo : R. Poissonnet/Pixel image

Ce vendredi 10 juin 2016, le groupe coopératif Terres du Sud ouvrait pour la première fois sa plateforme innovations grandes cultures à ses adhérents.

Euralis vigne se réengage dans le réseau Dephy

Dix propriétés viticoles girondines sont maintenant engagées dans le réseau Dephy d'Euralis. Photo : R. Poissonnet/Pixel image

S’engager dans le réseau Dephy, une démarche qui n’est pas courante chez les distributeurs, elle est plutôt (dé)laissée aux chambres d’agriculture. Pourtant, Euralis est engagé dans cette démarche depuis 2012 avec huit propriétés viticoles situées en Gironde dans l’Entre-deux-Mers.

Un 32e congrès sous le signe de l’écologie

Le 32e congrès du Naca avait pour thème agriculture et écologie, le 27 ami 2016, au Futuroscope. Photo : O.Lévêque/Pixel Image

Pour son 32e congrès annuel, tenu vendredi dernier à Poitiers, le Négoce agricole Centre-Atlantique (Naca) avait choisi la thématique « Agriculture et écologie, si loin et pourtant si proche… » Environ 400 personnes étaient présentes.

Les chiffres clés de votre région en 90 secondes

Découvrez les chiffres clés de la filière céréales dans les nouvelles régions. Photo : Fotolia

Passion Céréales se met à l’heure de la réforme territoriale et dévoile 12 vidéos ludiques et pédagogiques mettant en avant les chiffres clés des nouvelles régions et l’importance de la filière céréalière, tant pour l’emploi que pour l’économie.

Rachat de 60 % de Vitagri

De gauche à droite : Stéphanie Bureau (la fille d’Annie Isidore), Annie Isidore (la sœur de Dominique Isidore), Dominique Isidore, et Michel Isidore, père de Dominique et Annie, actuellement président honoraire du groupe. DR

Le groupe Isidore poursuit sa croissance hors du Sud-Ouest avec le rachat de 60% des parts de Vitagri, négoce sur le vignoble de sancerre, au 1er avril dernier. Vitagri emploie 25 personnes, réunies sur un site, avec un chiffre d’affaires de 12 millions d’euros.

Y. Thomas : « Favoriser les projets intercoop »

La 7e édition de la conférence agricole départementale s'est tenue vendredi 5 février à la Maison de la Charente-Maritime (La Rochelle). Photo O.Lévêque/Pixel Image

4,2 millions d’hectares de SAU (15% de la SAU nationale, au premier rang français), 2,8 millions d’hectares de forêt (la première de France) et 83000 exploitations (17% du chiffre national, au premier rang français) : voilà quelques chiffres caractérisant la force agricole de la nouvelle région Aquitaine – Limousin – Poitou-Charentes. Avec 11 milliards d’euros de chiffr

International et innovation: une stratégie payante

Pierre Pages, vice-président d'Euralis, s'est dit satisfait de la progression du chiffre d'affaires de différentes activités du groupe sur l'exercice 2014-2015. Photo : Euralis

Innovation, international et accompagnement des agriculteurs, trois axes stratégiques pour le groupe Euralis qui se satisfait de ses résultats 2014-2015. Les activités céréales, semences, agroalimentaire et jardinerie sont d’ailleurs en progression, malgré un contexte économique difficile.

Une année « correcte » dans un contexte difficile

De gauche à droite : Michel Prugue, président du groupe coopératif Maïsadour, Thierry Zurcher, directeur général, et Philippe Carré, directeur général adjoint du groupe et directeur général de MVVH. Photos : Maïsadour et R. Poissonnet

Lors de l'assemblée générale du groupe coopératif Maïsadour, Thierry Zurcher, directeur général, a considéré que l'exercice 2014-2015 pour les activités agricoles était "correct".

Un nouveau service de semis par hélicoptère

En Aquitaine, l’implantation d’un couvert après un maïs récolté en grain se montre souvent difficile, voire impossible dans le cas de récoltes tardives.

Des filières à valeur ajoutée pour les adhérents

Depuis cinq ans, Terres du Sud a triplé sa collecte de productions à valeur ajoutée, et son plan de développement, à trois ans, pour ces productions est de 40 à 50% en plus. Photo : Terres du Sud

Dans le Lot-et-Garonne, si le groupe coopératif Terres du Sud tire un bilan très mitigé de la saison 2015 en grandes cultures, avec des rendements et des prix relativement bas, il ne renonce pas pour autant à s’impliquer fortement dans une vision filière visant à trouver les meilleurs débouchés pour ses adhérents en les orientant sur le ch