Vivadour

Une structuration des filières en agro-chaînes

Franck Clavier, directeur général (à gauche), et Jean-Marc Gassiot, président de Vivadour.Photo Vivadour.
Franck Clavier, directeur général (à gauche), et Jean-Marc Gassiot, président de Vivadour.Photo Vivadour.

Lors de son assemblée générale du 5 décembre, la coopérative Vivadour a présenté pour l'exercice 2017-2018 un chiffre d'affaires de 440 millions d'euros, en progression, et un résultat net de 4 millions d'euros. « Sa solidité financière lui permet d'envisager des investissements structurants pour la région », ont indiqué Franck Clavier, directeur général, et Jean-Marc Gassiot, président.

Les productions végétales sont en mutation, soumises à des contraintes climatiques, économiques et réglementaires. La baisse de la collecte du groupe en témoigne : 480 000 tonnes pour 2017. La culture du maïs continue de baisser au profit d'autres espèces. La bio poursuit sa croissance, avec 15 000 hectares de surface en 2018 chez Vivadour, soit 15% de la sole. Face à cette croissance continue, Vivadour a mis en place une stratégie de structuration de sa filière végétale bio. Une équipe technique spécifique est désormais dédiée à cette activité. L'ensemble des 250 producteurs bio de Vivadour sont réunis au sein d'un groupe spécialisé 'Les Agriculteurs Bio de Gascogne'. Parallèlement, Vivadour renforce son alliance au sein d'Agribio Union pour faire de cette union, un leader des productions végétales bio à destination de l'alimentation humaine et animale.

Dans le prolongement des productions végétales, le groupe coopératif a défini une politique de structuration d'agro-chaînes végétale, animale et bio, propre à Vivadour. OEuf bio du Gers, Poulet bio du Gers, viande bio de Vignasse & Donney utilisent les matières premières végétales bio produites par les adhérents du Groupe.

 
L'activité viticole : un pôle en développement

La filière viticole Vivadour a engagé une véritable mutation stratégique depuis maintenant cinq ans. En août 2018, l'alliance avec le groupe Gerland s'est renforcée suite à la décision des deux coopératives d'apporter leurs outils de vinification et leur personnel dans l'union CVG. CVG devient ainsi le leader du vin blanc en vrac en France. Elle propose à ses clients embouteilleurs la possibilité de créer leurs vins pour leur marque et garantit la continuité du goût auprès des consommateurs.

 
Pérennisation de l'assurance Opticlimat

L'assurance Opticlimat mise en place en 2015 par Vivadour est la seule solution de contrat groupe qui prenne en compte l'ensemble des productions végétales, les cultures contractuelles, la vigne et le bio. Plus de 80% des surfaces agricoles des agriculteurs de Vivadour sont couvertes par Opticlimat. Cette assurance performante a permis d'injecter des compléments financiers significatifs, très souvent déterminants dans le revenu des exploitations agricoles. Elle est devenue un outil de gestion de l'exploitation indispensable pour les adhérents, ont indiqué les dirigeants.

 

Chiffres clés 2017-2018

Chiffre d'affaires : 440 millions d'euros

Résultat net : 4 millions d'euros

Collecte 2017 : 480 000 t