UE : les attentes des 27 ministres de l’agriculture

Le ministre de l’agriculture français Didier Guillaume se félicite ce matin de la déclaration commune signée ce jour par l’ensemble de ses homologues, les 27 ministres européens de l’agriculture, à l’adresse de la Commission Agriculture de l’Union Européenne, afin d’obtenir la mise en œuvre urgente des mesures de soutien face à l’épidémie de Covid 19.

Les ministres de l’agriculture soulignent « le rôle vital des agriculteurs et du secteur agroalimentaire dans son ensemble dans le maintien de la sécurité et de l'approvisionnement alimentaires en Europe pendant cette crise, ainsi que le cadre essentiel qu'apporte la politique agricole commune (PAC) à cet égard, et la nécessité d'une PAC forte dans le futur ».

Ils appellent tous les États membres à travailler ensemble dans un esprit de solidarité européenne, considérant que les conséquences à moyen et long terme de la crise du Covid-19 pourraient « potentiellement être graves et durables pour les agriculteurs européens, pour l'industrie alimentaire, et pour l'économie rurale »,

Les 27 ministres considèrent qu'il y a besoin, au stade actuel, « d'activer en urgence des mesures supplémentaires, adaptées et responsables dans le cadre de la PAC ». 

Ils demandent ainsi à la Commission :

  • de faciliter la mise en œuvre de l’aide au stockage privé,
  • d'introduire de nouvelles mesures de l'OCM si nécessaire après examen et suivi des marchés,
  • d'étendre immédiatement de nouvelles flexibilités aux États membres dans le cadre des deux piliers de la PAC (dates de paiement plus rapprochées, taux d'avance plus élevés, activation de mesures spécifiques dans le cadre des programmes de développement rural, et flexibilités dans la mise en œuvre des contrôles).
  • une réponse européenne forte et coordonnée, en continu, « qui démontre à tous nos concitoyens le rôle vital que les agriculteurs européens et le secteur agroalimentaire dans leur ensemble doit jouer dans la réponse à la crise du COVID-19, et l'importance et la force de la politique agricole commune pour assurer la sécurité alimentaire, la protection de l'environnement et le dynamisme des zones rurales pendant cette période critique, comme dans le futur. »
  • de préparer les exploitations agricoles européennes pour faire face à la crise du COVID-19 ainsi qu'à d'autres défis présents et futurs, notamment le changement climatique et la perte de biodiversité.