Ucal

Un premier boulon scelle l'union dans l'Allier

Roger Litaudon (président de la Communauté de communes de Varennes Forterre) et Catherine Corti (conseillère départementale) posent le "premier" boulon sur la toiture de la tour de manutention du futur silo. Photo : Ucal - Prod 03
Roger Litaudon (président de la Communauté de communes de Varennes Forterre) et Catherine Corti (conseillère départementale) posent le "premier" boulon sur la toiture de la tour de manutention du futur silo. Photo : Ucal - Prod 03

Le 3 juin, malgré la météo peu clémente, le premier boulon du premier silo de l’Ucal (Union des coopératives de l’Allier) a été vissé. Plus qu’un silo, cette installation marque la volonté des trois coopératives adhérentes de renforcer leurs liens en matière de stockage et de commercialisation (blé, maïs). Situé à Varennes-sur-Allier, à côté d’un silo de Coopaca, le silo Ucal bénéficiera du même embranchement ferroviaire. L’Ucal expédie environ 450000 tonnes par an. L’objectif est d’expédier 100000 tonnes par an par le train, en alternative au transport routier. 

La capacité de stockage de la première tranche est de 30000 tonnes, réparties en quatre cellulesChaque coopérative aura accès à une capacité de stockage prédéfinie, soit, dans un premier temps, 15000 tonnes, 10000 tonnes et 5000 tonnes réparties respectivement entre ValLimagne.coop, Sica BB et Coopaca. 

À terme, le projet de l’Ucal est de mutualiser 60000 tonnes de capacité de stockage sur ce site, avec la construction d’une seconde tranche de 30000 tonnes. L’installation d’un séchoir à maïs de nouvelle génération est envisagée avec la seconde tranche de construction, à l’horizon 2018-2019.

L'intégration paysagère a été soignée : le silo sera recouvert d’une double paroi de couleur neutre, afin de se confondre avec le ciel. Des espaces verts aptes à abriter la faune locale seront aménagés avec des plantations d’arbres, une petite lagune et de petites collines autour du site.

En ce qui concerne le budget, la première tranche représente un investissement de 6,8 millions d’euros