Transformation numérique

Rattraper le retard au plus vite

50 % des acteurs du top 20 de l’agrodistribution ont des solutions  ERP datant des années 1980, et encore 50 % si l’on se réfère au top 10… CP : faithie/Adobe Stock

Manque d’investissements dans le digital, systèmes d’information obsolètes, plateformes numériques de marché non opérationnelles… le bilan ne semble pas très glorieux pour l’agrodistribution sur le digital. Mutualisation, hausse des budgets informatiques et stratégies commerciales omnicanales sont des points essentiels pour garantir l’avenir.

Vous devez être un abonné prémium pour pouvoir lire la suite

Déjà abonné, identifiez-vous

Pas encore abonné ? Abonnez-vous