Solagro

Biodiversité : un nouvel outil pour les conseillers

L'outil élaboré par Solagro permet aux conseillers de favoriser les mesures en faveur de la biodiversité. CP : Pixel6TM
L'outil élaboré par Solagro permet aux conseillers de favoriser les mesures en faveur de la biodiversité. CP : Pixel6TM

Grâce au partenariat de certaines coopératives, Solagro a construit un nouvel outil pour améliorer la biodiversité au sein des exploitations.

« Cet instrument, nommé "diagnostic-action biodiversité", permet de faire un état des lieux des pratiques favorables à la biodiversité. Il s’agit de s’intéresser aux infrastructures agroécologiques, aux conduites culturales, ainsi qu'à la sensibilité et à l’implication des agriculteurs », précise Caroline Gibert, responsable de l’activité agroécologie et biodiversité au sein de Solagro.

Le diagnostic s’établit à l’échelle d’une exploitation ou d’un groupe d’agriculteurs issus d’un même territoire. Il en résulte un plan d’action : les conseillers peuvent alors proposer d’améliorer les infrastructures agroécologiques et les pratiques en ce qui concerne la diversité génétique, la réduction des intrants, une meilleure gestion des sols par l’allongement des rotations, l’utilisation de couverts, de cultures associées, ou de développer le système herbe pour l’élevage. En pratique, il peut s’agir, par exemple, de reconfigurer des parcelles ou de revoir les largeurs pour créer des corridors écologiques. Ainsi, ces mesures tendent à favoriser la régulation naturelle des ravageurs et à diminuer l’utilisation des pesticides. 

Solagro a réalisé les premiers diagnostics en 2017 dans des exploitations concernées par des projets pilotes. La préservation de la biodiversité a été évaluée selon 78 indicateurs.

Établis à partir de la saisie de données et de l’audition des agriculteurs à partir d’un questionnaire comportant jusqu’à 100 questions, les résultats sont disponibles immédiatement, sous forme de synthèse et d’indicateurs colorés.

Cet outil, aujourd’hui gratuit, est destiné aux coopératives agricoles, aux responsables qualité, produit, approvisionnement, RSE… des industries agroalimentaires, et aux organismes certificateurs pour la Haute Valeur environnementale (HVE), notamment.