Smag

Trois solutions pour le nouvel écosystème Agroptimization

Didier Robert (à d.), directeur général, et Jean Huguet, chef de produit (à g.) ont détaillé l’Agroptimization System de Smag, composé de trois nouvelles solutions : Smag Farmer, Smag Data-labs et Smag Links. CP : DR
Didier Robert (à d.), directeur général, et Jean Huguet, chef de produit (à g.) ont détaillé l’Agroptimization System de Smag, composé de trois nouvelles solutions : Smag Farmer, Smag Data-labs et Smag Links. CP : DR

Les solutions Agréo exploitants et Atland exploitants vont très bientôt migrer vers la solution Smag Farmer, première des trois solutions de l’écosystème Agroptimization System que la société Smag va déployer au cours de l’année 2019. L’application mobile Smag Farmer sera officiellement commercialisée à partir du Sima prochain (du 24 au 28 février 2019). L’évolution majeure attendue se trouve au niveau de l’application mobile – compatible Androïd 5 et IOS 10 minimum – qui pourra notamment fonctionner en mode déconnecté. Que les utilisateurs d’Agréo exploitants et d’Atland exploitants se rassurent : les données déjà enregistrées dans leurs solutions de gestion d’exploitation actuelles seront automatiquement transférées vers la solution Smag Farmer. Un transfert qui concerne près de 100 000 exploitations agricoles, et pas moins de 3,5 millions d’interventions enregistrées.

La version Androïd sera la première à arriver sur le marché, suivie par la version IOS un peu plus tard dans l’année. Le choix a été fait de développer deux applications natives spécifiques à chaque système d’exploitation pour plus de précision, de fluidité et afin qu’elles soient moins exigeantes en puissance. 

 
Valoriser les données collectées pour apporter de la valeur aux agriculteurs

L’écosystème Agroptimization system sera complété progressivement par Smag Datalabs et Smag Links. Le premier des deux outils est une solution ouverte et paramétrable à souhait par les organismes agricoles l’utilisant, afin d’opérer des analyses statistiques sur les données collectées au sein de Smag Farmer. Ce travail sur les données de “population” d’exploitations va permettre des analyses décisionnelles. Ces dernières donneront aux techniciens la possibilité de valoriser les informations auprès des agriculteurs afin que leurs données, anonymisées pour les analyses, puissent être valorisées sur leurs exploitations. Ainsi, cela améliorera leurs pratiques afin d'augmenter leur rentabilité. Ce schéma de fonctionnement est possible si tous les acteurs jouent le jeu de cette communauté de travail. Plus la quantité de données partagées est importante, plus les analyses seront fines ! Un partage qui, semble-t-il, permet déjà de répondre à bon nombre de questions techniques.

Le partage de l’information étant donc essentiel dans cette optique. Smag a développé en parallèle Smag Links, dont l’objectif est de faciliter le partage des données sous la forme brute entre les différents acteurs. Pour ce faire, il est indispensable de structurer les données afin de les rendre compréhensibles pour tous. De ce fait, Smag a recours au « modèle de données AgGateway, qui est sans aucun doute le standard mondial le plus abouti au monde, et en open source qui plus est », souligne Didier Robert, directeur général de Smag. Des standards auxquels Smag fait profiter ses vingt années d’expérience dans son domaine d’activité afin de les améliorer continuellement et de les renforcer. Le tout pour faciliter toujours plus l’échange de données pour qu’elles puissent être intégrées à des outils opérationnels en faveur d’une valeur ajoutée supérieure pour les exploitations agricoles.