Séparation conseil-vente de phyto

« Seul un tiers des acteurs l’anticipent vraiment »

CP :  Edler von Rabenstein/Adobe Stock.

Un tsunami. Voilà ce que prévoit Bertrand Soviche, du cabinet Triesse-Gressard, concernant l’impact de la séparation conseil-vente des phyto sur le modèle économique de l’agrodistribution. Pour accompagner les acteurs dans leur changement de modèle, le consultant propose quelques pistes.

Vous devez être un abonné prémium pour pouvoir lire la suite

Déjà abonné, identifiez-vous

Pas encore abonné ? Abonnez-vous