Semences hybrides

La valeur ajoutée est économique et technique

Étienne Regost, responsable des stations de semences Unéal et Gilles François, directeur de production à Semences de France. © Unéal et Semences de France

Un métier de spécialistes, voilà comment pourrait être résumé la production de semences hybrides. Pour se développer, elles doivent frôler l’excellence. Et pour leurs producteurs, l’enjeu est avant tout financier.

 

Vous devez être un abonné prémium pour pouvoir lire la suite

Déjà abonné, identifiez-vous

Pas encore abonné ? Abonnez-vous