Rencontres d’Agro EDI Europe

Big data : quels sont les besoins des acteurs agricoles ?

Près de 180 personnes ont assisté à la 12e édition des Rencontres d’Agro EDI Europe sur le big data. Photo : DR
Près de 180 personnes ont assisté à la 12e édition des Rencontres d’Agro EDI Europe sur le big data. Photo : DR

Ce 13 juin, Agro EDI Europe a réuni une douzaine d’intervenants sur le thème du big data : des agriculteurs, des grandes entreprises et start-up de l’AGtech, des entreprises développant des technologies et projets pour le big data tous secteurs confondus, et des représentants d’un pôle d’enseignement et d’un groupe de réflexion du secteur agricole.

Près de 180 personnes ont assisté à la 12e édition des Rencontres d’Agro EDI Europe ce 13 juin à Paris. Le big data était à l’honneur avec comme objectif d’apporter des éléments de réponse sur les besoins des agriculteurs et de leurs partenaires économiques, les besoins d’interopérabilité des systèmes et pour une collecte des données harmonisées.

Salima Taïbi d’UniLasalle a apporté des réponses à la question « le big data, c’est quoi ? » en revenant sur les 7V, les technologies et les modèles de prédiction. Elle a abordé les perspectives des métiers pour le big data agricole en présentant la nouvelle formation proposée par UniLaSalle, le master MSC « Agricultural Data Management & Decision Models » et ses partenaires.

Une meilleure communication entre les outils

Les agriculteurs, via Henri Bies-Père de la FNSEA, ont ensuite apporté leur vision, leurs besoins et attentes vis-à-vis du big data : meilleure communication entre les outils, gouvernance pour construire une chaîne de valorisation, création d’une charte.

La matinée s’est conclue par l’état des lieux des besoins en big data agricole collectés au sein du think tank SAF Agr’idées et une table ronde sur la vision du big data agricole par les partenaires des agriculteurs, représentés notamment par Smag et Wiuz.


État des lieux des besoins en big data agricole par Marie-Cécile Damave de Saf Agr'Idées.

Supergraph, Lloyds register et Quant cube ont présenté des exemples de projets en big data mis en œuvre ou en cours de réalisation dans d’autres secteurs d’activités (économie, politique, sécurité, etc.). Ils ont également exprimé leur intérêt pour participer aux projets big data agricole adaptés aux besoins des utilisateurs.


Antoine Yeretzian de Blockchain Partner a ouvert les perspectives en introduisant la notion de blockchain et son potentiel. Photo : DR

Potentiel de la blockchain

Antoine Yeretzian de Blockchain Partner a ouvert les perspectives en introduisant la notion de blockchain et son potentiel, notamment pour le monde agricole.

Pour fêter les 25 ans de l’association, cette journée a été ponctuée par des moments festifs et les animations des comédiens d’Acte 3 qui ont apporté une vision décalée et une pointe d’humour sur ce sujet technique qu’est le big data.

 

Retrouvez les présentations sur le site Internet d'Agro EDI Europe.