Réduire les phyto

La profession face aux attentes sociétales

 « Avec la séparation vente/conseil, il y a les risques d’entraîner une dégradation du recours au conseil, et d’assister à une montée en puissance du e-commerce et des solutions low-cost, sans reprise des produits inutilisés lors des campagnes, et donc une hausse des doses », insiste Damien Mathon, délégué général de la FNA. CP : FC2A

Vous devez être un abonné prémium pour pouvoir lire la suite

Déjà abonné, identifiez-vous

Pas encore abonné ? Abonnez-vous