Océalia : la biodiversité observée via un partenariat

98 220 €, sur deux ans, c’est le montant de l’enveloppe accordée par la région Nouvelle-Aquitaine à la démarche portée par quatre partenaires : Océalia, l’AGPB, la chambre régionale d’agriculture Nouvelle-Aquitaine et l’Association Noé. Le projet vise à évaluer deux pratiques agricoles, vis-à-vis de la biodiversité : la couverture des sols en interculture et une mosaïque de cultures diversifiées. L’expérimentation sera déployée en Nouvelle-Aquitaine chez des adhérents d’Océalia. Les effets de ces pratiques seront évalués grâce à des indicateurs de suivi de la biodiversité proposés par Noé. « Ces indicateurs ont été sélectionnés par un groupe d’experts pour caractériser les pressions, négatives et positives, des exploitations agricoles sur la biodiversité », détaille Arnaud Greth, président de Noé.

« La participation d’Océalia traduit notre engagement pour l’agriculture de la troisième voie, prenant à la fois en compte les performances environnementales et économiques de nos productions », précise Philippe Delusset, président d’Océalia. Les adhérents de la Coopérative ne seront pas les seuls à bénéficier des résultats de la démarche. Les enseignements de cette étude seront partagés avec les conseillers des différentes organisations professionnelles agricoles et les collectifs d'agriculteurs des réseaux Dephy, 30 000 et GIEE de Nouvelle-Aquitaine.