Nouvelle organisation pour Cristal Union

Dans un contexte de marché dégradé et la disparition des quotas sucriers, Crital Union annonce un chiffre d’affaires de 1,7 milliard d’euros, en baisse de 16 %. Le groupe a ainsi produit 14,7 millions de tonnes de betterave en 2018 (- 17 %) pour un rendement moyen de 12,3 T sucre/ha (- 18 %). L’excèdent brut d’exploitation s’établit à 10 millions d’euros grâce à la contribution des filiales. La  perte nette  de 99 millions d’euros s’explique par

la volonté du groupe d’assurer la meilleure rémunération possible aux planteurs (22,85 euros la tonne de betteraves), alors que le marché rémunère autour de 17 euros la tonne actuellement. 

détaille le communiqué.  

Les mesures d’économies décidées l’année dernière, insuffisantes dans le contexte actuel, ont représenté un gain de 50 millions d’euros en année pleine. Deux sites sucriers – Bourdon en Auvergne et Toury en région Centre Val-de-Loire – devraient fermer et l’atelier de conditionnement, situé sur son site d’Erstein en Alsace, adapté. L’objectif est de renforcer la compétitivité des autres sites de production et de leurs bassins betteraviers, et donc de maintenir les emplois, via l’extension de la durée des campagnes et de leurs capacités productives.