Marché volontaire du carbone

Des groupes pour mutualiser les coûts

Pour mettre en place des leviers afin de réduire les émissions et/ou de stocker le carbone sur l’exploitation agricole, les coûts pour l’agriculteur peuvent être peu élevés. Photo : rakratchada/Adobe Stock

Demain, les agriculteurs pourront être rémunérés pour le carbone qu’ils stockent grâce au label bas carbone. Des porteurs de projets les accompagnent sur ce créneau afin de les mettre en relation avec des acheteurs et de réduire les coûts engendrés par ce nouveau marché. Coûts de fonctionnement, prix plancher du carbone et autres financements sont autant de points à définir avant de se lancer.

Vous devez être un abonné prémium pour pouvoir lire la suite

Déjà abonné, identifiez-vous

Pas encore abonné ? Abonnez-vous