Livraisons d’engrais et amendements 2017-2018

Un marché convalescent après la crise de 2016

Avec 9,07 millions de tonnes livrées, les engrais minéraux et organo-minéraux enregistrent une progression de 2,3 % sur un an. Photo : C. Milou/Pixel Image
Avec 9,07 millions de tonnes livrées, les engrais minéraux et organo-minéraux enregistrent une progression de 2,3 % sur un an. Photo : C. Milou/Pixel Image

Après une campagne 2016-2017 particulièrement impactée par les mauvaises récoltes céréalières de l’année 2016, les statistiques annuelles des livraisons d’engrais et amendements de l’Unifa font apparaître une campagne 2017-2018 convalescente.

17,6 millions de tonnes, c’est le volume d’engrais et d’amendements commercialisées en France sur la campagne 2017-2018.

« Les volumes de livraisons d’engrais et d’amendements minéraux basiques se sont établis à 11,47 millions de tonnes, soit une progression de +3,8 % par rapport à la campagne 2016-2017 qui avait, rappelons-le, atteint des niveaux historiquement bas », précise Florence Nys, déléguée générale de l’Unifa lors de la conférence de presse annuelle du 6 novembre.

Avec 9,07 millions de tonnes livrées, les engrais minéraux et organo-minéraux enregistrent une progression de 2,3 % sur un an et se stabilisent (+0,2 %) par rapport à la moyenne des trois dernières campagnes.

Les amendements minéraux basiques toujours en retrait

Les amendements minéraux basiques, même s’ils progressent de 9,6 % sur une campagne avec 2,40 millions de tonnes, accusent toujours un retard de 6,5 % par rapport à la moyenne des trois dernières campagnes.

« En 2017-2018, les livraisons calculées en tonnes de phosphore et de potassium progressent (respectivement +7,7 % et + 7%). L’azote minéral est stable. Toutefois, il est à noter que nous restons, pour certains fertilisants, en deçà des seuils permettant une nutrition des plantes optimale », souligne Florence Nys, déléguée générale.

Pour la troisième année consécutive, la teneur moyenne en protéines du blé tendre est élevée, alors même que les livraisons d’engrais ne progressent quasiment pas. Elle s’établit à 12 %, au-dessus de l’objectif de qualité de 11,5% que la filière céréales s’est fixé.

« La tendance longue montre que l’on augmente les productions végétales et leur qualité, tout en diminuant l’usage des engrais azotés minéraux », indique l’Unifa.