Les producteurs de grandes cultures dénoncent la stratégie du Green Deal

Le 21 mai, la Commission européenne a dévoilé ses propositions relatives à l’agriculture dans le cadre du futur Green Deal. Dans les catégories « De la fourche à la fourchette » et « Biodiversité », les producteurs de grandes cultures1 dénoncent la stratégie du Green Deal telle que présentée par la Commission qui se fixe quatre objectifs quantitatifs à atteindre d’ici 2030 :

-Consacrer 10 % de la surface agricole à des usages non productifs.

-Réduire de 50 % l’usage des produits phytosanitaires ;

-Réduire de 20 % l’usage des engrais ;

-Consacrer 25 % de la surface agricole à l’agriculture biologique.

« Cette stratégie pourrait se traduire par une baisse de 30% en moyenne des volumes de céréales, d’oléo-protéagineux et de betteraves sucrières, indique l'AGPB, l'AGPM, la CGB et la FOB dans un communiqué commun. Et en valeur, la baisse serait probablement plus forte du fait des pertes de qualité et des risques sanitaires accrus. »

Pour les quatre organisations : « Dans un moment où la souveraineté alimentaire est affichée comme une priorité, les propositions de la commission dessinent comme seule perspective celle de la décroissance. C’est inacceptable et nous appelons les pouvoirs publics européens et nationaux à renoncer aux effets d’annonce faciles et à enfin engager, avec les acteurs concernés, une réflexion sérieuse et cohérente sur l’agriculture et l’alimentation de demain. »

(1) AGPB, AGPM, CGB, FOB