Les préoccupations des Européens face à la sécurité alimentaire

D’après la nouvelle enquête Eurobaromètre menée par l’Efsa et publiée à l’occasion de la première Journée internationale de la sécurité sanitaire des aliments, la plupart des Européens (55%) se disent très sensibilisés aux questions relatives à la sécurité des aliments et deux tiers d’entre eux ont modifié leur comportement après avoir reçu des informations sur le sujet. Mais pour un Européen sur cinq seulement, c'est la principale préoccupation qui oriente les choix alimentaires.

Trois problèmes sont mentionnés fréquemment dans vingt États membres de l'UE  : l'utilisation à mauvais escient d'antibiotiques, d'hormones et de stéroïdes chez les animaux d'élevage (44%, et 38% pour les Français), les résidus de pesticides dans l’alimentation (39% mais 57% pour les Français) et les additifs alimentaires (36%, et 43% pour les Français). Ces préoccupattions figuraient étaient déjà signalées dans l’enquête Eurobaromètre de 2010. En revanche, les Européens semblent moins préoccupés qu'auparavant par certains sujets tels que les OGM (27%). Pour les Français, le principal critère d’achat est la provenance des aliments (71% contre 53% pour l’ensemble des Européens), devant le coût (56%), le goût (52%), ainsi que la sécurité alimentaire (46%).

Confiance à l’égard de l’information

En ce qui concerne l'information sur les risques alimentaires, les citoyens européens placent les scientifiques en tête (82%, en augmentation par rapport aux 73% de 2010), suivis des associations de consommateurs (79%) et des agriculteurs (69%). La population française a une tendance très proche de ces chiffres, avec une confiance encore plus forte dans les associations de consommateurs (87% au lieu de 79%). La confiance à l’égard des autorités nationales (60%) et des institutions de l'Union européenne (58%) est assez élevée et similaire aux résultats obtenus en 2010, mais les Français indiquent des tendances plus faibles sur ces deux tableaux, avec 52% de confiance dans les autorités nationales et seulement 48% dans l’UE. Toutefois, le rapport montre aussi que les Européens comprennent assez mal le fonctionnement du système de sécurité des aliments de l'UE.

Voir la carte interactive de l'Eurobaromètre 2019 sur la sécurité alimentaire :