Fertilisation

L’urée ne sera bientôt plus la bienvenue

Avec 17 % des tonnages d’azote lors de la campagne 2016-2017, l’urée grappille depuis dix ans des parts de marché à l’ammonitrate, qui représente encore 49 % des unités d’azote total. Photo : A. Lavoisier/Pixel image

L’urée serait-elle menacée par le plan de réduction des émissions de polluants atmosphériques ? À en croire les premiers éléments, l’intention est là. Mais aucune mesure incitative ne semble déployée pour réduire son usage. Sa compétitivité lui laisse encore de beaux jours devant elle.

Vous devez être un abonné prémium pour pouvoir lire la suite

Déjà abonné, identifiez-vous

Pas encore abonné ? Abonnez-vous