EMC2

Réunir les adhérents au cours d’un tour de plaine virtuel

Le service agronomie d'EMC2 réuni pour répondre aux questions des adhérents lors de la diffusion du tour de plaine. CP : DR
Le service agronomie d'EMC2 réuni pour répondre aux questions des adhérents lors de la diffusion du tour de plaine. CP : DR
Mi-avril, l’équipe agronomie d’EMC2 s’est réunie pour organiser un tour de plaine virtuel. Puisque les conditions sanitaires ne permettent pas les rencontres physiques, la coopérative vient à ses adhérents.

« Habituellement, nous organisons, au printemps, une quarantaine de tours de plaine sur le terrain, pour couvrir l’ensemble des secteurs de la coopérative. Nous avons transformé ces rencontres en tours de plaine numériques, que nous avons réservé aux adhérents bénéficiant d’un conseil payant », explique Mathias Sexe, directeur agronomie d’EMC2.

Les cinq membres de son service sont allés sur le terrain :

« Nous nous sommes rendus dans les différentes cultures, et avons filmé les cas les plus fréquemment observés. »

Avec les différentes séquences filmées, l’équipe a construit un tour de plaine virtuel d’une vingtaine de minutes, qui est passé en direct sur la Web-TV de la coopérative.

« Les agriculteurs pouvaient poser leurs questions en direct grâce au tchat. À la fin de la transmission, nous avons répondu aux questions pendant 30 minutes ».

La coopérative a fait le choix de proposer le tour de plaine le même jour à trois horaires différents : à 11 heures, à 13 heures et à 15 heures. Elle a enregistré 400 connexions en direct sur les trois tours de plaine.

« C’est le rendez-vous de 13 heures qui a le mieux fonctionné. En comptant les agriculteurs qui ont regardé le tour de plaine en replay, nous avons intéressé 900 à 1000 personnes. Nous sommes plutôt satisfaits. Habituellement, nous touchons en moyenne 500 agriculteurs sur l’ensemble des tours de plaine physiques, indique Mathias Sexe, qui pense que l’expérience pourra être renouvelée. Nous n’arrêterons pas les tours de plaine physiques, mais nous proposerons de nouveau des tours de plaine numériques. C’est un outil de communication supplémentaire. L’avantage est que les agriculteurs peuvent regarder quand ils le souhaitent. »

Organisées habituellement début juin, les journées Damier Vert ne pourront pas non plus se tenir cette année, en raison du Covid-19.

« Nous poursuivons les essais, et nous allons les valoriser également sous forme numérique. Nous travaillons actuellement sur ce dossier. »