Dispositif de phytopharmacovigilance

Surveillance organisée des effets indésirables des phyto

La mutualisation des informations issues du dispositif de phytopharmacovigilance doit permettre à l’Anses d’adapter les conditions d’AMM des produits. Photo : N.Chemineau/Pixel Image

L’Anses a mis à profit l’année 2016 pour mettre en place le dispositif de phytopharmacovigilance prévu dans le cadre de la loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt.

Vous devez être un abonné prémium pour pouvoir lire la suite

Déjà abonné, identifiez-vous

Pas encore abonné ? Abonnez-vous