Corteva Agriscience™

335 millions d’euros de chiffre d’affaires d’ici cinq ans

Jean-Philippe Legendre, directeur de Corteva Agriscience France, entouré de ses collaborateurs. CP : DR
Jean-Philippe Legendre, directeur de Corteva Agriscience France, entouré de ses collaborateurs. CP : DR

La division Agriculture de Dow et Dupont, Corteva Agriscience™ affiche ses ambitions sur le marché français : l’entreprise souhaite augmenter de plus de 40 % son chiffre d’affaires d’ici cinq ans, afin d’atteindre 335 millions d’euros.

Le 21 février, le comité de direction de cette nouvelle entité française a présenté les enjeux stratégiques de l’entreprise pour les années à venir. 

 
Un CA de 235 millions d’euros en 2018

En France, Corteva Agriscience compte plus de 1 000 collaborateurs répartis sur deux sites administratifs, quatre sites de production, six centres de recherche en semences et un laboratoire qualité de semences certifiées. 

En 2018, le chiffre d’affaires s’élevait à 235 millions d’euros issus à 40 % des semences et à 60 % de la protection des cultures. « Au niveau des produits phytosanitaires, l’association des différents portefeuilles place l’entreprise en quatrième position en France avec 7 % de parts de marché, affirme Jean-Philippe Legendre, directeur. Nous souhaitons monter le chiffre d’affaires à 335 millions d’euros d’ici cinq ans, c’est-à-dire progresser de 100 000 millions sur les marchés semences et phyto. »   

 
Trois nouvelles molécules dans les trois ans à venir

Pour s’en donner les moyens, l’entreprise s’engage à la fois dans l’investissement et dans l’innovation : « Corteva Agriscience a la capacité d'amener sur le marché six nouvelles matières actives en trois ans, que ce soit des familles chimiques ou des modes d’action différents », détaille Maxime Champion, directeur marketing. 

Parmi ces produits, trois sont déjà déployés : Arylex®active, une solution de désherbage à large spectre dicotylédones, Isoclast®active, pour lutter contre les principaux insectes nuisibles et Zorvec®active, un fongicide à nouveau mode d’action pour le contrôle des maladies des cultures spécialisées. 

 
Inatreq®active, futur produit de biocontrôle

En 2021 et 2022, Corteva Agriscience proposera Lumiposa®, une technologie appliquée de traitement de semences de dernière génération. En 2021 également, Inatreq®active fera son arrivée sur le marché : il s’agit d’un fongicide à nouveau mode d’action pour le contrôle des maladies en grandes cultures. « Ce produit se compose d’une matière naturelle issue de la fermentation, explique Lydie Da Col, directrice des affaires réglementaires. Pour que le produit se tienne dans le bidon, Corteva Agriscience a dû réaliser une modification mineure de la substance naturelle. Une fois au champ, la substance redevient naturelle, mais cette modification pose question pour inscrire ce produit en biocontrôle. »

Enfin, pour compléter l’offre, Rinskor®active sera lancé en 2022 pour apporter une nouvelle solution de désherbage contre les nombreuses plantes invasives. 

 
10 % du CA en R & D

À noter que Corteva Agriscience injecte chaque année plus de 10 % de son chiffre d’affaires en recherche et développement. Ainsi, sur la partie semences, Corteva Agriscience se targue de « pouvoir amener, grâce à cette recherche et développement, une vingtaine de nouvelles variétés de semences de maïs, de tournesol et de colza par an sur le marché ».

Autre enjeu pour la R & D Corteva Agriscience, investir dans le biocontrôle pour accélérer la mise en marché. « Aujourd’hui, le biocontrôle représente 5 % de notre chiffre d’affaires, soit 10 millions d’euros sur un marché estimé à 80 M€. Notre enjeu est de passer le cap des 15 % de notre chiffre d’affaires à l’horizon 2025 », chiffre Maxime Champion. 

 
Miser sur le Soft Control

Corteva Agriscience veut s’appuyer sur ces solutions de Soft Control qui combinent chimie et biocontrôle pour la mise en marché de ses solutions. Cette année, Corteva Agriscience lancera SuccessGR, un insecticide du sol sous forme de microgranulés à base de spinosad, une substance active naturelle produite par une bactérie présente dans le sol.

De plus, l’entreprise est engagée sur des travaux de recherche sur la biostimulation : « Nous avons pris un parti très clair en réfléchissant à des solutions intelligentes autour de la semence pour favoriser l’implantation des cultures », explique Maxime Champion.

 
Deux réseaux commerciaux

Pour commercialiser l’ensemble de ses produits, Corteva Agriscience possède deux réseaux commerciaux distincts : « Nous avons considéré qu’il était essentiel de garder les expertises de nos réseaux, l’un phyto et l’autre semences, détaille Jean-Philippe Legendre. Pour la partie semences, un autre réseau est en train de se constituer avec la marque Brevant. » Bruno Bertheloz, directeur de l’activité semences pour Corteva France, détaille ces propos : « Elle s’inscrit dans la stratégie que nous avons d’asseoir notre leadership sur les marchés hybrides, notamment en maïs, en tournesol et en colza à travers un bateau amiral qui est Pioneer. Brevant vient consolider cette offre par une approche multimarque avec pour enjeu d’être un semencier différent. » 

 

Corteva Agriscience™ Monde 

22 000 salariés

14 milliards de dollars de chiffre d’affaires (45 % semences et 55 % produits de protection des plantes)

Une présence dans plus de 130 pays

Plus de 65 matières actives

 

Corteva Agriscience™ France 

1 000 salariés

235 millions d’euros de chiffre d’affaires

4 sites de production

2 sites administratifs et commerciaux

6 centres de recherche semences

 

Les membres du comité de direction de Corteva Agriscience France

Jean-Philippe Legendre : directeur 

Bruno Bertheloz : directeur de l’activité semences

Jean-Yves Merchez : directeur technique France et Europe du Nord

Nicolas Chariot : chef de projet sur les projets transversaux avec les partenaires distributeurs

France Pellereau : responsable service client France et Europe du Nord

Lydie Da Col : directrice affaires réglementaires pour la France

Laurence Lalue : directrice commerciale protection des cultures

Maxime Champion : directeur marketing 

Emmanuel Ruimy : responsable affaires gouvernementales et affaires publiques 

Régis Merlé : directeur ressources humaines

Véronique Marquès : responsable communication corporate