Corteva Agriscience

Zorvec Active : trois offres proposées en pommes de terre

Séverine Jeanneau et Guillaume Guepet ont présenté Zorvec active, le nouveau produit antimildiou pour les pommes de terre de Corteva Agriscience. Photo : S.Bot/ATC
Séverine Jeanneau et Guillaume Guepet ont présenté Zorvec active, le nouveau produit antimildiou pour les pommes de terre de Corteva Agriscience. Photo : S.Bot/ATC

Corteva Agriscience a l’ambition de faire de Zorvec active un produit leader sur le marché de l’antimildiou en pommes de terre. La firme commercialise actuellement trois packs et prévoit des prémix d’ici trois à cinq ans.

Corteva Agriscience lance, pour cette campagne de pommes de terre, un nouveau fongicide antimildiou : ZorvecTM active. La firme a de grandes ambitions pour son nouveau produit :

« Cette année, on aimerait arriver à un passage par hectare de pommes de terre cultivé », confie Guillaume Guepet, chef marché fongicides chez Corteva Agriscience.

ZorvecTM active a un nouveau mode d’action (Frac49), créé spécifiquement pour ce produit.

« C’est un outil intéressant pour gérer les problèmes de résistance, détaille-t-il. Il n’y a pas de résistance croisée avec les autres modes d’action fongicide déjà présents sur le marché. »

Corteva Agriscience commercialise trois packs :

  • ZorvecTM Enicade NVia : composé d’un bidon d’un litre de Zorvec Enicade® et d’un sac de 10 kg de Sollicit M Disperss®.
  • ZorvecTM Enicade NTec : composé d'un bidon d’un litre de Zorvec Enicade® et de deux bidons d'un litre de Gachinko®.
  • ZorvecTM Enicade NZeb : composé d’un bidon d’un litre de Zorvec Enicade® et d'un sac de 10 kg de Manzate®.

Un pack correspond aux produits nécessaires pour pulvériser 6,67 ha. Corteva Agriscience prépare des premix qui devraient être sur le marché d’ici trois à cinq ans.

La dose recommandée est de 0,15 litre par hextare. « Ce produit est efficace à petite dose », ajoute le chef produit. Corteva recommande trois applications consécutives en croissance active.

« La persistance d’action est de + trois jours par rapport aux références du marché, soit entre sept à dix jours selon la pression et le risque mildiou », annonce le chef produit.

En ce qui concerne la résistance au lessivage, « une heure après traitement, il va rester entre 12 à 15 % sur la surface de la feuille, détaille Guillaume Guepet. Plus de 80 % du produit ont déjà pénétré dans la feuille et se trouvent au niveau de la cuticule cireuse. »